Menu
RSS
A+ A A-

Le brut bondit de plus de 3 dollars à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont bondi mardi à New York, dopés par des signaux économiques encourageants en Europe comme aux Etats-Unis, sur fond de malaise persistant sur le marché concernant le dossier nucléaire iranien.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier, dont c'était le dernier jour de cotation, a terminé à 97,22 dollars, en hausse de 3,34 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance février a gagné 3,09 dollars à 106,73 dollars.

"Les inquiétudes géopolitiques persistent mais le réel élément déclencheur de la hausse des cours aujourd'hui (mardi), ce sont les indicateurs économiques", a estimé Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

"On a vu de bonnes statistiques en Europe, une émission de dette correcte en Europe et de bons chiffres aux Etats-Unis, comparé aux attentes. Cela confirme qu'il y a des signes de reprise ici aux Etats-Unis", a-t-il expliqué.

Les chiffres de la construction de logements du premier pays consommateur d'or noir sont ressortis bien meilleurs que prévu, avec un rebond de 9,3% des mises en chantier en novembre par rapport à octobre.

En zone euro, les investisseurs ont été réconfortés par une amélioration inattendue du climat des affaires en Allemagne, mesuré par l'indice Ifo, et le succès d'une émission de dette en Espagne. Madrid est parvenu à lever plus de cinq milliards d'euros à échéance courte avec des taux bien plus faibles que lors des opérations similaires précédentes.

Cette actualité économique "contribue" à la hausse des cours, a reconnu Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Mais en plus de cela, le marché s'inquiète de l'offre de pétrole brut en Iran, surtout si l'Union européenne en venait à interdire les achats de pétrole iranien", a poursuivi l'analyste.

"Cela voudrait dire que les raffineurs européens devraient trouver d'autres sources d'approvisionnement ailleurs, essentiellement en Arabie saoudite, au Koweït ou en Libye avec le retour de la production", a estimé l'analyste.

L'Union européenne avait indiqué début décembre réfléchir à un embargo sur le pétrole de Téhéran, soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire.

La République islamique, le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), contrôle en outre le stratégique détroit d'Ormuz, par lequel transitent 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Au terme de leur sommet annuel, les dirigeants des monarchies du Golfe ont appelé mardi l'Iran à cesser ses "ingérences" dans les affaires internes de leurs pays et se sont dits "profondément préoccupés" par le programme nucléaire du pays.

"Dans un environnement macroéconomique qui reste très incertain, ce sont surtout les risques géopolitiques qui peuvent faire monter les prix", ont commenté les analystes de la Commerzbank.

Les opérateurs surveillent avec une nervosité accrue la situation au Kazakhstan. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi dans l'Ouest du pays, après la répression d'émeutes ayant fait au moins 15 morts dans cette région pétrolifère.

Selon des estimations de l'Opep, le Kazakhstan pompe plus de 1,6 million de barils de brut par jour, ce qui correspond à ce que produisait la Libye avant l'éclatement de la guerre civile dans le pays au printemps.

rp



(AWP / 21.12.2011 06h21)



Commenter Le brut bondit de plus de 3 dollars à New York

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite