Menu
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, entre hausse des stocks et Europe

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont fini en baisse mais se sont maintenus au dessus du seuil des 100 dollars le baril mercredi à New York, entre hausse surprise des stocks américains et inquiétude pour la situation en zone euro.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a perdu 79 cents par rapport à mardi, à 100,49 dollars, sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 109,53 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,36 dollar par rapport à la clôture de mardi.

"Cela a encore été une séance marquée par des spéculations sur l'Europe, avec ces commentaires en provenance d'Allemagne qui ont fait craindre qu'il n'y ait aucun accord vendredi", a commenté Matt Smith de Summit Energy (groupe Schneider Electric), en référence à des déclarations de responsables allemands.

"Nous tablons sur des discussions très exigeantes et par moments difficiles" lors du sommet européen jeudi et vendredi à Bruxelles, a ainsi déclaré Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

Peu auparavant, une source proche du gouvernement s'était dite "pessimiste" quant à une issue positive de ce sommet.

Venant du moteur de l'Europe, ces propos ont douché les espoirs de nombreux investisseurs, alors que les pays de la zone euro sont engagés dans d'intenses tractations en vue de ce sommet.

"On va voir si ce sommet va aboutir à une solution vendredi ou ce week-end, même si les déclarations allemandes sont en train de peser sur les cours", a dit John Kilduff, d'Again Captal.

Les 27 devraient notamment discuter de la proposition franco-allemande d'un "nouveau traité" européen prévoyant "des sanctions immédiates" en cas de non-respect de la maîtrise du déficit.

En outre, la hausse plus forte que prévu des stocks américains de brut -- +1,3 million de barils lors de la semaine achevée le 2 décembre contre +900'000 attendus par les analystes -- "a pesé sur les cours", a souligné M. Smith.

Les réserves d'essence ont fait un bond à 5,1 millions de barils, soit près de neuf fois plus que les prévisions du marché.

"Pourtant il n'y a pas vraiment d'explication à cette hausse (...) et les importations ont diminué", a remarqué M. Smith.

Les menaces de boycott européen du pétrole iranien, en représailles contre le programme nucléaire de Téhéran, étaient "toujours en arrière-plan", a-t-il noté en outre.

Dans ce contexte, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Abdallah El Badri a dit "vraiment espérer" que l'UE ne prendra pas une telle décision, jugeant "vraiment très difficile de remplacer" les quelque 450'000 barils de brut que l'Europe importe chaque jour d'Iran.

Les économistes de Commerzbank ont remarqué à ce propos que les pays "en crise" en Europe, "l'Italie, l'Espagne et la Grèce, dépendaient du pétrole iranien, et qu'un embargo les forcerait à se fournir ailleurs à un prix plus élevé".

L'Iran, deuxième pays producteur de brut au sein de l'OPEP, contrôle le détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite près de 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

rp



(AWP / 08.12.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en baisse à New York, entre hausse des stocks et Europe


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite