Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en recul à New York, dans un marché attentiste

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en baisse mercredi dans un marché attentiste avant l'ouverture du sommet européen et la publication des stocks américains de pétrole.

Vers 14H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier cédait 10 cents par rapport à mardi, à 101,18 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Le marché continue ses montagnes russes, cela fait des mois que nous sommes influencés par les développements en zone euro", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

Les pays de la zone euro se sont engagés dans d'intenses tractations en vue de ce sommet, qui s'ouvre jeudi, où ils devraient notamment discuter de la proposition franco-allemande d'un "nouveau traité" européen prévoyant "des sanctions immédiates" en cas de non-respect de la maîtrise du déficit.

"On va voir si ce sommet aboutit à une solution vendredi ou ce week-end, même si les déclarations allemandes sont en train de peser sur les cours", a dit M. Kilduff à propos de commentaires peu encourageants de Berlin.

"Nous tablons sur des discussions très exigeantes et par moments difficiles" jeudi et vendredi à Bruxelles, a dit un porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert. Peu auparavant, une source proche du gouvernement s'était dite "pessimiste" quant à une issue positive de ce sommet.

Les menaces de boycott européen du pétrole iranien, en représailles contre le programme nucléaire de Téhéran, étaient "toujours en arrière plan", a noté Matt Smith de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Dans ce contexte, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Abdallah El Badri a dit "vraiment espérer" que l'UE ne prendrait pas une telle décision, jugeant "vraiment très difficile de remplacer" les quelque 450.000 barils de brut que l'Europe importe chaque jour d'Iran.

Les économistes de Commerzbank ont remarqué à ce propos que les pays "en crise" en Europe, "l'Italie, l'Espagne et la Grèce, dépendaient du pétrole iranienne, et qu'un embargo les forcerait à se fournir ailleurs à un prix plus élevé".

L'Iran, deuxième pays producteur de brut au sein de l'OPEP, contrôle le détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite près de 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Les opérateurs surveilleront par ailleurs mercredi les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une chute de 900.000 barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 2 décembre.

sm



(AWP / 07.12.2011 15h47)


Commenter Le brut ouvre en recul à New York, dans un marché attentiste


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite