Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en recul à New York, dans un marché attentiste

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en baisse mercredi dans un marché attentiste avant l'ouverture du sommet européen et la publication des stocks américains de pétrole.

Vers 14H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier cédait 10 cents par rapport à mardi, à 101,18 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Le marché continue ses montagnes russes, cela fait des mois que nous sommes influencés par les développements en zone euro", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

Les pays de la zone euro se sont engagés dans d'intenses tractations en vue de ce sommet, qui s'ouvre jeudi, où ils devraient notamment discuter de la proposition franco-allemande d'un "nouveau traité" européen prévoyant "des sanctions immédiates" en cas de non-respect de la maîtrise du déficit.

"On va voir si ce sommet aboutit à une solution vendredi ou ce week-end, même si les déclarations allemandes sont en train de peser sur les cours", a dit M. Kilduff à propos de commentaires peu encourageants de Berlin.

"Nous tablons sur des discussions très exigeantes et par moments difficiles" jeudi et vendredi à Bruxelles, a dit un porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert. Peu auparavant, une source proche du gouvernement s'était dite "pessimiste" quant à une issue positive de ce sommet.

Les menaces de boycott européen du pétrole iranien, en représailles contre le programme nucléaire de Téhéran, étaient "toujours en arrière plan", a noté Matt Smith de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Dans ce contexte, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Abdallah El Badri a dit "vraiment espérer" que l'UE ne prendrait pas une telle décision, jugeant "vraiment très difficile de remplacer" les quelque 450.000 barils de brut que l'Europe importe chaque jour d'Iran.

Les économistes de Commerzbank ont remarqué à ce propos que les pays "en crise" en Europe, "l'Italie, l'Espagne et la Grèce, dépendaient du pétrole iranienne, et qu'un embargo les forcerait à se fournir ailleurs à un prix plus élevé".

L'Iran, deuxième pays producteur de brut au sein de l'OPEP, contrôle le détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite près de 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Les opérateurs surveilleront par ailleurs mercredi les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une chute de 900.000 barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 2 décembre.

sm



(AWP / 07.12.2011 15h47)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite