Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, tiraillé entre l'Iran et l'avertissement de S&P

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mardi en fin d'échanges européens, en recul à New York mais en petite hausse à Londres, dans un marché tiraillé entre les craintes sur la zone euro après l'avertissement de Standard and Poor's et les inquiétudes toujours vives sur l'Iran.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 110,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait en revanche 30 cents, à 100,69 dollars.

"Les cours du pétrole peinent à trouver une direction: le marché attend le sommet européen de jeudi et vendredi, et guette les nouveaux développements sur l'Iran", observait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

La zone euro comme la question iranienne "peuvent fournir des facteurs tirant vers le haut ou vers le bas les prix du baril, et pour le moment, ils s'annulent quasiment l'un l'autre", commentait-il.

Sur le front européen, les inquiétudes des opérateurs ont été nettement ravivées par l'avertissement de l'agence de notation financière Standard and Poor's, qui a placé lundi sous surveillance négative les notes d'endettement de quinze pays de la zone euro.

Ce coup de semonce a pesé sur le marché, car "si ce n'est pas une surprise de voir la France mise sous surveillance, il était plus inattendu de voir l'Allemagne dans la même situation", confirmait Olivier Jakob, analyste du cabinet suisse Petromatrix, estimant qu'une dégradation de ces deux pays remettrait en cause la capacité d'action du Fonds de secours européen (FESF).

De fait, S&P a annoncé mardi avoir également placé sous surveillance négative la note du FESF.

Cependant, "les tensions géopolitiques croissantes entre les Occidentaux et l'Iran empêchent les prix de reculer trop fortement", et permettent aux cours du baril de rester au-delà de 100 dollars sur la place new-yorkaise, ont souligné les analystes de Commerzbank.

L'Union européenne (UE) a durci la semaine dernière ses sanctions financières contre Téhéran, soupçonné de développer un programme nucléaire à visée militaire, et envisage un embargo sur les exportations iraniennes de brut. Le Sénat américain a de son côté adopté des mesures visant à geler les avoirs de toute institution qui commercerait avec la banque centrale iranienne dans le secteur du pétrole.

"Un embargo sur le pétrole iranien par les Etats-Unis n'a pas d'impact majeur sur les cours, car ils n'importent quasiment pas de brut d'Iran, mais si les Européens stoppent leurs importations, ils devront trouver ailleurs l'équivalent de 450'000 barils de pétrole par jour", indiquaient les experts de Commerzbank.

Et "même si la production libyenne fait progressivement son retour sur le marché, cela sera pratiquement impossible sans faire grimper les prix du pétrole" sur le marché mondial, ajoutaient-ils.

L'Iran est le deuxième producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), et contrôle le détroit stratégique d'Ormuz, par lequel transite près de 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Les tensions sont encore montées mardi, l'état-major des forces armées iraniennes menaçant de mener des opérations contre tout "appareil agresseur" au-delà même de l'espace aérien iranien. L'Iran avait annoncé dimanche avoir annoncé avoir abattu un drone américain RQ-170 "dans l'est du pays".

rp



(AWP / 06.12.2011 18h31)



Commenter Le brut hésite, tiraillé entre l'Iran et l'avertissement de S&P

Le pétrole en Iran


dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...

lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 16 février 2018 à 21:04

Le pétrole termine en hausse avant un week-end prolongé aux …

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais et londonien a avancé vendredi à la clôture, dans un marché sans entrain tout...

vendredi 16 février 2018 à 18:04

Le pétrole en légère hausse dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole remontaient un peu vendredi en fin d'échanges européens dans un marché sans élan avant le rapport de...

vendredi 16 février 2018 à 15:21

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York dans un marché …

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture vendredi, les investisseurs se plaçant en retrait à...

vendredi 16 février 2018 à 12:29

Le pétrole profite un peu de la faiblesse du dollar

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens alors que la faiblesse du dollar permettait aux investisseurs utilisant...

vendredi 16 février 2018 à 08:33

Eni renoue avec les bénéfices en 2017 grâce au rebond des co…

Milan: Le géant italien Eni a annoncé vendredi avoir enregistré en 2017 un bénéfice net de 3,43 milliards d'euros, contre une perte...

vendredi 16 février 2018 à 04:08

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrolé étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, aidé par le repli du dollar qui favorise la...

jeudi 15 février 2018 à 21:09

Le pétrole aidé par le repli du dollar

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York à et Londres se sont ressaisis en cours de séance jeudi...

jeudi 15 février 2018 à 20:23

L'Opep cible un accord avant 2018 sur une coopération de lon…

Dubaï: L'Opep cherche à parvenir avant la fin 2018 à un accord sur une coopération à long terme avec les pays non...

jeudi 15 février 2018 à 18:57

La consommation de carburant baisse de 0,1% en janvier, le f…

Paris: La consommation de carburants routiers a baissé de 0,1% en France en janvier 2018 par rapport au même mois en 2017...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite