Menu
A+ A A-

Le recul se poursuit, toujours plombé par les craintes en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur recul vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché sans élan, succombant au regain de nervosité des investisseurs face à l'enlisement de la zone euro dans la crise des dettes souveraines.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 106,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,67 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance se repliait de 11 cents à 96,06 dollars.

Alors que la place new-yorkaise était restée fermée jeudi à l'occasion des fêtes de Thanksgiving, "les volumes d'échanges restaient très modérés vendredi, alors que la plupart des opérateurs américains sont absents du marché" pour profiter d'un week-end prolongé, expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Les cours du pétrole se contentent avant tout de suivre les mouvements des Bourses européennes" et les fluctuations du couple euro-dollar, dans des marchés suspendus à la crise de la zone euro, poursuivait Mme Sokou.

"Rien ne semble bouger en Europe: les dirigeants politiques multiplient les déclarations (encourageantes), mais la réalité les contredit", ce qui entretient la fébrilité des marchés, relevait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

A l'issue d'une réunion avec les dirigeants français et italien, la chancelière allemande Angela Merkel a réitéré jeudi son scepticisme face à la création d'euro-obligations, qui se substitueraient partiellement aux obligations nationales, ainsi qu'à un rôle accru de la Banque centrale européenne (BCE).

"Cette réunion n'a pas débouché sur des propositions nouvelles, et le problème crucial d'une possible intervention décisive de la BCE est toujours bloqué par les réticences de l'Allemagne", notait Mme Sokou.

Les doutes persistants sur la capacité des dirigeants européens de s'accorder sur une solution durable à la crise entretenaient les inquiétudes des investisseurs, et attisaient les tensions sur les marchés obligataires, où les taux de rendement des obligations à 10 ans de l'Italie, troisième plus grosse économie de l'Union monétaire, grimpaient au-dessus du seuil de 7%, niveau jugé ingérable dans la durée pour les pays fortement endettés.

Les cours du pétroles étaient par ailleurs pénalisés par le net renforcement du dollar, monté vendredi à son plus haut niveau depuis début octobre face à un euro sous pression. Le renchérissement du dollar rend moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans le monnaie américaine, pour les investisseurs détenant d'autres devises.

De plus, alors que la France a annoncé jeudi l'interruption de ses achats de pétrole à l'Iran, en proposant aux autres pays occidentaux de l'imiter, "les conséquences d'un embargo occidental sur le pétrole iranien pourraient être partiellement compensées" par le retour progressif de la production libyenne sur le marché, faisaient valoir les analystes de Commerzbank.

ds



(AWP / 25.11.2011 18h41)


Commenter Le recul se poursuit, toujours plombé par les craintes en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite