Menu
A+ A A-

En recul dans un marché toujours déprimé par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli lundi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours déprimé par la crise de la dette en zone euro, où les investisseurs se détournent d'actifs jugés risqués, comme l'or noir, au profit de valeurs refuge comme le dollar.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 107,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 50 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier cédait 1,35 dollars à 96,32 dollars.

"Les prix des matières premières commencent la semaine sous pression", notaient les analystes de Commerzbank.

En effet, "la crise de la dette en zone euro pèse toujours sur le moral" des investisseurs, expliquaient-ils.

Après l'écrasante victoire de la droite dimanche aux élections législatives en Espagne sur le parti socialiste au pouvoir depuis sept ans, les investisseurs attendent de connaître les mesures économiques que prendra le nouveau gouvernement qui sera dirigé par Mariano Rajoy, leader du Parti populaire (PP).

Mais tant que le nouveau gouvernement n'aura pas pris ses fonctions et annoncé des mesures d'austérité pour contrôler l'endettement du pays et pour endiguer l'envolée des coûts de financement du pays sur les marchés, les risques de voir la crise de la dette faire de l'Espagne une nouvelle victime restaient présents et pesaient sur le moral des investisseurs.

Ces inquiétudes persistantes sur la santé de la zone euro poussent les investisseurs à se détourner d'investissements plus rémunérateurs mais aussi plus risqués au profit de valeurs jugées plus sûres.

Ainsi, le billet vert reprenait de la vigueur face à l'euro lundi, un mouvement de nature à rendre moins attractifs les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Dans ce contexte, "les opérateurs semblent revoir leurs prévisions de croissance économique mondiale (pour les mois à venir), craignant de voir la croissance en zone euro stagner" et peser sur les perspectives de ses partenaires économiques dans le monde, observait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Aux Etats-Unis, la "super-commission" du Congrès américain chargée de dénicher 1200 milliards d'économies semblait dimanche se diriger vers un échec, à trois jours de la date-butoir au-delà de laquelle se déclenchera, faute d'accord, un mécanisme de coupes automatiques dans les dépenses.

Ce mécanisme risque ainsi de peser sur la demande énergétique du premier pays consommateur de brut au monde.

Sur le plan de l'offre, "l'étroitesse de la disponibilité de pétrole léger (faible en soufre et particulièrement prisé par les raffineurs, ndlr) se réduit graduellement alors que la production libyenne reprend plus rapidement que prévu", notait M. Kryuchenkov.

Avant le début de la révolte en Libye mi-février, le pays, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), produisait 1,6 million de barils de pétrole par jour. Cette production avait quasiment cessé, jusqu'à la relance des premiers champs le 12 septembre.

cha



(AWP / 21.11.2011 13h01)


Commenter En recul dans un marché toujours déprimé par la crise en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite