Menu
A+ A A-

En recul dans un marché toujours déprimé par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli lundi en cours d'échanges européens, dans un marché toujours déprimé par la crise de la dette en zone euro, où les investisseurs se détournent d'actifs jugés risqués, comme l'or noir, au profit de valeurs refuge comme le dollar.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 107,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 50 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier cédait 1,35 dollars à 96,32 dollars.

"Les prix des matières premières commencent la semaine sous pression", notaient les analystes de Commerzbank.

En effet, "la crise de la dette en zone euro pèse toujours sur le moral" des investisseurs, expliquaient-ils.

Après l'écrasante victoire de la droite dimanche aux élections législatives en Espagne sur le parti socialiste au pouvoir depuis sept ans, les investisseurs attendent de connaître les mesures économiques que prendra le nouveau gouvernement qui sera dirigé par Mariano Rajoy, leader du Parti populaire (PP).

Mais tant que le nouveau gouvernement n'aura pas pris ses fonctions et annoncé des mesures d'austérité pour contrôler l'endettement du pays et pour endiguer l'envolée des coûts de financement du pays sur les marchés, les risques de voir la crise de la dette faire de l'Espagne une nouvelle victime restaient présents et pesaient sur le moral des investisseurs.

Ces inquiétudes persistantes sur la santé de la zone euro poussent les investisseurs à se détourner d'investissements plus rémunérateurs mais aussi plus risqués au profit de valeurs jugées plus sûres.

Ainsi, le billet vert reprenait de la vigueur face à l'euro lundi, un mouvement de nature à rendre moins attractifs les achats de brut, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Dans ce contexte, "les opérateurs semblent revoir leurs prévisions de croissance économique mondiale (pour les mois à venir), craignant de voir la croissance en zone euro stagner" et peser sur les perspectives de ses partenaires économiques dans le monde, observait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Aux Etats-Unis, la "super-commission" du Congrès américain chargée de dénicher 1200 milliards d'économies semblait dimanche se diriger vers un échec, à trois jours de la date-butoir au-delà de laquelle se déclenchera, faute d'accord, un mécanisme de coupes automatiques dans les dépenses.

Ce mécanisme risque ainsi de peser sur la demande énergétique du premier pays consommateur de brut au monde.

Sur le plan de l'offre, "l'étroitesse de la disponibilité de pétrole léger (faible en soufre et particulièrement prisé par les raffineurs, ndlr) se réduit graduellement alors que la production libyenne reprend plus rapidement que prévu", notait M. Kryuchenkov.

Avant le début de la révolte en Libye mi-février, le pays, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), produisait 1,6 million de barils de pétrole par jour. Cette production avait quasiment cessé, jusqu'à la relance des premiers champs le 12 septembre.

cha



(AWP / 21.11.2011 13h01)


Commenter En recul dans un marché toujours déprimé par la crise en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite