Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York et espère une intervention de la BCE

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole ont fini en baisse vendredi à New York, une fois encore pénalisés par l'incertitude entourant la zone euro où un changement de cap de la Banque centrale européenne (BCE) est vivement souhaité par le marché, en vain pour le moment.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre a fini sur une perte de 1,41 dollar par rapport à la veille, à 97,41 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a fini à 107,56 dollars, cédant 66 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Le brut coté à New York avait ouvert en hausse, proche du seuil symbolique de 100 dollars, avant d'inverser sa tendance.

"Il y a toujours beaucoup de risque entourant l'Europe", a souligné Bart Melek, stratège chez TD Securities.

Le marché pétrolier craint que les mesures d'austérité en Europe accélèrent la crise dans le Vieux continent et le fasse sombrer en récession, ce qui pénaliserait la demande en or noir, et aurait des conséquences sur les autres économies.

Observant que l'Europe consomme 16% de la production mondiale de pétrole, soit 40% de plus que la Chine, Commerzbank a ainsi averti: "si l'Europe devait glisser dans une grave dépression en raison de la crise de la dette, cela aurait des conséquences très négatives pour la demande de pétrole".

Dans ce contexte, la tension monte entre partisans d'une plus grande intervention de la Banque centrale européenne (BCE) et les défenseurs de l'orthodoxie.

Le nouveau président de la BCE, l'Italien Mario Draghi, a redit que le rôle de l'institution est de défendre la stabilité de la monnaie, un point c'est tout, a-t-il martelé.

"Il semble qu'il faille que l'instabilité augmente encore plus pour que la BCE se décide à agir", a déploré M. Melek.

"La crainte d'un krach européen fait beaucoup d'ombre au fait qu'aux Etats-Unis notre économie commence à redémarrer", a regretté de son côté Phil Flynn, de PFG Best Research.

Symbole de cette inquiétude croissante pour l'Europe, les marchés obligataires ont accentué jeudi leur pression sur l'Espagne, lui imposant un taux record pour se financer, à trois jours d'élections où le principal parti d'opposition devrait prendre le pouvoir.

Le taux d'intérêt imposé jeudi à Madrid pour emprunter 3,563 milliards d'euros lors d'une émission d'obligations à dix ans, a grimpé en moyenne près du seuil des 7%, considéré comme insoutenable par les analystes, et qui avait ouvert pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal la voie à une demande d'aide financière extérieure.

"Le manque de confiance en l'Europe pousse les acheteurs de dette de la zone euro à exiger des taux plus forts", a confirmé M. Flynn.

Pourtant, soulignaient les analystes, la situation continue de s'améliorer aux Etats-Unis.

"Quand on arrête de se focaliser sur la crise de la dette européenne, on s'aperçoit (...) que la situation économique américaine est positive ce qui apporte du soutien aux prix", a noté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

L'indice composite du Conference Board a progressé de 0,9% en octobre, soit bien plus que prévu. L'institut estime que le risque de récession "s'éloigne" aux Etats-Unis.

Parmi les autres bons indicateurs récemment publiés: les chiffres des inscriptions au chômage ont enregistré une nouvelle baisse aux Etats-Unis entre le 6 et le 12 novembre, pour la troisième semaine de suite, tombant à leur plus bas niveau depuis avril.

rp



(AWP / 21.11.2011 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite