Menu
A+ A A-

Le brut baisse et s'éloigne des 100 USD à New York, la zone euro pèse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole retombaient vendredi en fin d'échanges européens, accentuant leur dégringolade de la veille et s'éloignant nettement du seuil des 100 dollars le baril qu'ils avaient franchi jeudi à New York, dans un marché déprimé par la crise de la dette en zone euro.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s'échangeait à 108,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculant de 10 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre perdait 75 cents à 98,07 dollars.

Les cours du barils creusaient leurs pertes, après leur dégringolade de la veille, qui les avait vu plonger d'environ 4 dollars à Londres comme à New York, plombés par le regain d'inquiétude sur l'aggravation de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro.

"Les opérateurs broient du noir et le sentiment de morosité générale les a entraînés dans ce mouvement de vente massif, alors qu'ils tentaient d'engranger quelques bénéfices", expliquait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

"Les émissions obligataires en Italie et en Espagne ont été accueillies sans enthousiasme par le marché", tandis que "la contagion (de la crise) s'accélère et que le coeur de la zone euro (surtout la France, NDLR) est désormais menacé", ce qui pousse les investisseurs à se montrer prudents vis-à-vis des actifs jugés plus risqués comme le pétrole, abondait Tamas Varga, du courtier PVM.

Les marchés ont accentué jeudi leur pression sur l'Espagne, lui imposant jeudi un taux record pour se financer, à trois jours d'élections où le principal parti d'opposition devrait prendre le pouvoir.

Vendredi, les obligations à 10 ans espagnoles s'échangeaient à des sommets inédits depuis la création de la zone euro, côtoyant le seuil de 7%, considéré comme insoutenable dans la durée par les analystes, et qui avait ouvert pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal la voie à une demande d'aide financière extérieure.

Cependant, pour Myrto Sokou, "si on ne peut ignorer l'impact de la crise européenne et les places boursières en berne, le WTI pourrait être soutenu à court terme par l'annonce sur l'oléoduc (Seaway) aux Etats-Unis et la récente série d'indicateurs américains encourageants".

Le prix du WTI échangé à New York avait bondi de plus de 3 dollars mercredi après la décision du canadien Enbridge d'inverser le sens dans lequel circule le brut dans son oléoduc Seaway, qui relie le site de Cushing (Oklahoma, sud des Etats-Unis) aux raffineries du golfe du Mexique, afin de désengorger les réserves du principal terminal pétrolier du pays.

Le WTI avait totalement effacé ses gains jeudi, mais "il devrait, relativement bientôt, évoluer de nouveau dans la fourchette comprise entre 100 et 110 dollars le baril", estimait Mme Sokou.

Par ailleurs, le risque de récession "s'éloigne" aux Etats-Unis, a indiqué vendredi le Conference Board, dont l'indice composite des indicateurs a vu sa hausse s'accélérer nettement en octobre, un nouveau signal encourageant pour les perspectives de demande énergétique du premier pays consommateur de brut.

fah



(AWP / 18.11.2011 18h35)


Commenter Le brut baisse et s'éloigne des 100 USD à New York, la zone euro pèse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite