Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York mais se stabilise au-delà de 100 USD

prix-du-petrole New York New York : Le prix du baril de pétrole a ouvert en baisse jeudi à New York, tout en se stabilisant au-delà du seuil symbolique de 100 dollars, l'enlisement en Europe continuant à peser sur le marché.

Vers 14H25 GMT, le baril de "light sweet crude" pour livraison en décembre cédait 1,40 dollar à 101,19 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Des nuages menaçants continuent de planer sur l'Europe alors que la crainte d'une contagion augmente et la confiance dans le système financier de l'eurozone s'effrite", a noté Matt Smith de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

"Le marché cherche une manière de sortir de la crise: des résultats en hausse, une croissance de retour ... mais aucune de ces solutions n'est là", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Au contraire, a-t-il dit, le marché pétrolier "voit les mesures d'austérité en train d'être mises en place en Grèce et en Italie et ça fait craindre une croissance plus faible, ce qui pourrait exacerber le problème".

Les investisseurs pointaient en outre "le désaccord persistant entre l'Allemagne et la France sur le rôle de la Banque centrale européenne", a souligné M. Lipow.

La chancelière allemande Angela Merkel a en effet redit son opposition jeudi à une intervention plus poussée de la BCE, comme le souhaite Paris. "Les traités européens tels que nous les voyons ne donnent pas à la BCE la possibilité de résoudre ces problèmes", a-t-elle dit.

En dépit de l'enlisement de la situation en Europe -où les taux d'intérêts des obligations d'Etat continuent à flamber alors que l'attention se porte à nouveau sur l'Espagne-, le baril se maintenait toutefois au-delà des 100 dollars, pour le deuxième jour.

Cette hausse a fait suite à la décision de la société canadienne Enbridge d'inverser le sens dans lequel circule le brut dans son oléoduc Seaway: à partir du deuxième trimestre 2012, il acheminera l'or noir depuis Cushing (Oklahoma, sud), principal terminal pétrolier du pays, vers les raffineries de la côte du golfe du Mexique.

Une fois cette mesure mise en oeuvre, "les prix devraient redescendre", a noté Phil Flynn, de PFG Best Research, parlant d'une décision "positive pour le marché américain" qui devrait devenir "moins tributaire des importations étrangères".

Il a souligné également qu'une baisse des cours est à attendre dans le moyen terme en raison "du rebond de la production dans la mer du Nord et du retour bien plus vite que prévu de la production libyenne".

tt



(AWP / 17.11.2011 16h01)



Commenter Le brut ouvre en baisse à New York mais se stabilise au-delà de 100 USD

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite