Menu
A+ A A-

Le brut recule, marché prudent face à zone euro et avant stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur nette hausse de la veille, dans un marché toujours miné par la crise en zone euro et prudent avant les chiffres des stocks pétroliers américains.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, s'échangeait à 111,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, lâchant 23 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance se repliait de 33 cents à 99,04 dollars.

"Les opérateurs surveillent toujours les développements dans la zone euro" et les taux des obligations italiennes et espagnoles "qui s'envolent à des taux alarmants, maintenant la pression sur l'euro", tombé mercredi sous le seuil de 1,35 dollar, observait Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

Le renforcement de la monnaie américaine face à un euro affaibli contribuait à peser sur les cours du pétrole, libellé en dollars et donc devenu moins intéressant pour les acheteurs munis d'autres devises.

"Les inquiétudes sur l'Europe ne s'estompent pas : les programmes d'austérité attendus (dans les pays de la zone euro) vont pénaliser la croissance économique, et la confiance des investisseurs a été sérieusement érodée", notait M. Beutel.

Si la crise des dettes souveraines européennes et l'aversion des opérateurs pour les actifs jugés plus risqués (tels que l'euro, les Bourses et les matières premières) plombent désormais les prix du pétrole, le marché peut cependant trouver un peu de soutien sur le front de l'offre de pétrole.

Le Brent londonien est ainsi toujours aidé par les tensions croissantes au Moyen-Orient, sur la Syrie et autour du nucléaire iranien, alors que la production libyenne ne redémarre que très progressivement.

Par ailleurs, "les tensions sur l'offre de produits raffinés (aux Etats-Unis) devrait empêcher les cours du brut de sombrer beaucoup plus bas", estimaient les experts de Commerzbank.

Ainsi, les statistiques de la fédération professionnelle API publiées mardi soir "ont confirmé ces tensions, en faisant état d'une nouvelle chute des stocks de produits distillés aux Etats-Unis la semaine dernière, pour la 8e semaine consécutive", rapportaient-ils.

Les réserves de produits distillés, qui comprennent le fioul de chauffage, sont très surveillés à l'approche de la période hivernale.

Dans ce contexte, les investisseurs devaient tourner leur attention mercredi sur les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une baisse de 800'000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée 11 novembre, d'un repli de 1,1 million de barils des réserves d'essence, et d'une chute de 3 millions de barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

rp



(AWP / 16.11.2011 12h46)


Commenter Le brut recule, marché prudent face à zone euro et avant stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite