Menu
A+ A A-

Le brut monte, après chiffres mitigés des stocks américains et la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole modéraient leurs gains mercredi en fin d'échanges européens, tiraillés entre les commentaires de la banque centrale américaine (Fed), les chiffres mitigés sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, et les craintes toujours vives sur la zone euro.

Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 110,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 49 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 41 cents à 92,60 dollars.

"Considérant l'avalanche de mauvaises nouvelles" dans la zone euro, ébranlée par la perspective d'un referendum en Grèce sur le plan de sauvetage du pays, "le marché du pétrole résiste plutôt bien", même si sa "bonne tenue est très fragile", commentait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

"Le marché s'est ressaisi dès mardi, alors que les investisseurs prenaient conscience de la possibilité que (le Premier ministre grec) Georges Papandréou n'ait pas suffisamment de soutien au Parlement pour organiser son référendum", expliquait Mme Varga.

"La vague de choc" générée par l'annonce lundi soir d'un référendum grec s'est quelque peu estompée, et les espoirs de mesures de relance monétaire de la Réserve fédérale américaine soutiennent également le marché", ajoutaient les experts de Commerzbank.

La banque centrale américaine a de fait annoncé mercredi garder le cap de sa politique monétaire ultra-accommodante fixé en septembre tout en indiquant être prête à en faire davantage afin d'assurer une reprise économique "plus forte" aux Etats-Unis.

Des commentaires plus prudents de la Fed sur la santé de l'économie américaine étaient cependant de nature à modérer les ardeurs des opérateurs: l'institution a relevé que la croissance économique des Etats-Unis s'était "quelque peu renforcée" pendant l'été mais a noté également la persistance de "risques importants pour les perspectives économiques du pays.

Les statistiques hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), elles aussi dévoilées mercredi, étaient quant à elles "clairement négatives", relevait Torbjorn Kjus, analyste de DnB Nor.

Les stocks de brut ont ainsi progressé de 1,8 million de barils, lors de la semaine achevée le 28 octobre, deux fois plus que ce qu'escomptée les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

A l'inverse, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche des mois d'hiver, ont enregistré une chute de 3,6 millions de barils, une baisse deux fois plus forte qu'attendu.

"La demande a l'air très solide, mais, comme d'habitude, il est difficile de faire la part des choses entre la consommation (nationale) et ce qui est exporté", tempérait M. Kjus, observant que "la demande d'essence restait quant à elle extrêmement basse", en baisse de plus de 4% sur un an.

Les stocks d'essence ont ainsi augmenté la semaine dernière de 1,4 million de barils, une surprise pour les analystes, qui anticipaient une baisse de 600'000 barils.

Un signe encourageant avait cependant revigoré le marché du pétrole un peu plus tôt mercredi: l'étude du cabinet ADP sur l'emploi dans le secteur privé américain a estimé à 110'000 les embauches nettes en octobre, moins qu'en septembre mais tout de même plus qu'anticipé par les économistes.

tt



(AWP / 02.11.2011 18h31)


Commenter Le brut monte, après chiffres mitigés des stocks américains et la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite