Menu
A+ A A-

Le brut chute, dans un marché ébranlé par les craintes sur la zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient nettement mardi en cours d'échanges européens, pénalisés par le renchérissement du dollar dans un marché ébranlé par un vif regain d'inquiétudes sur la zone euro, un indicateur décevant en Chine et le dépôt de bilan du courtier américain MF Global.

Vers 11H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre s'échangeait à 107,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,84 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 2,36 dollars à 90,83 dollars.

Les cours du baril, déjà en repli lundi, accéléraient leurs pertes sur un marché secoué par l'annonce lundi soir, d'un référendum en Grèce et d'un vote de confiance au Parlement à Athènes sur l'accord conclu jeudi au sommet européen de Bruxelles et destiné à enrayer la crise des dettes européenne.

"Les deux plus gros facteurs influençant actuellement les prix du pétrole sont les Bourses et l'euro sur le marché des changes, et depuis lundi, on observe une forte chute sur ces deux fronts", observait Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

Sur l'ensemble des marchés, "il y a un mélange de résignation et de morosité qui ne va pas en s'améliorant", résumait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix, notant que "l'euro avait totalement abandonné ses gains engrangés la semaine dernière après l'accord européen de Bruxelles".

Ainsi, le fort renchérissement du dollar face à un euro sous pression, la monnaie unique retombait mardi face au billet vert à des niveaux plus vus depuis près de deux semaines, rend moins attractifs les achats de pétrole libellés dans le monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Et les craintes sur l'économie mondiale n'encourageaient pas non plus les opérateurs à se tourner vers les actifs jugés plus risqués, tels les matières premières.

Selon un indice officiel publié mardi, l'expansion de l'activité manufacturière en Chine, deuxième consommateur de brut dans le monde, s'est ralentie au mois d'octobre en raison d'un fléchissement brutal des commandes reçues par les entreprises exportatrices.

"Et alors qu'on attend vendredi aux Etats-Unis les chiffres mensuels de l'emploi", pour octobre, considérés comme un baromètre de la santé de la première économie mondiale, "les chiffre publiés (lundi) dans la zone euro montrent que le chômage ne cesse de progresser", montant même en septembre à un niveau historiquement élevé, rappelait M. Jakob.

Autre facteur de fébrilité sur les marchés de l'énergie, MF Global, l'un des plus grands noms du courtage aux Etats-Unis, a déposé le bilan lundi, devenant ainsi le premier gros groupe de Wall Street victime de la crise de la dette européenne, dans laquelle il avait massivement investi.

"C'est un signal alarmant sur ce qui peut arriver quand on se montre trop optimiste sur l'issue de la crise de la zone euro", commentait Olivier Jakob, ajoutant que la prudence avait redoublé parmi les opérateurs, au point que le volume d'échanges sur le marché du WTI est tombé lundi "à son plus bas niveau de l'année".

"Si l'affaiblissement de l'euro se poursuit", dans un marché nerveux avant le sommet du G20 prévu jeudi et vendredi à Cannes, "cela pourra conduire à une accélération des ventes sur le marché du pétrole et empêcher toute tentative de rebond", avertissait de son côté Peter Beutel.

tt



(AWP / 01.11.2011 12h46)


Commenter Le brut chute, dans un marché ébranlé par les craintes sur la zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite