Menu
A+ A A-

Léger repli du brut à New York après cinq séances de hausse

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole se sont légèrement repliés mercredi à New York, après cinq séances de forte progression, des prévisions de demande pessimistes tempérant les efforts des dirigeants européens pour s'attaquer à la crise de la dette.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 85,57 dollars, en repli de 24 cents par rapport à la veille.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 63 cents à 111,36 dollars.

Les cours, qui avaient bondi de plus de dix dollars sur les cinq séances précédentes, ont oscillé une grande partie de la séance mercredi autour de l'équilibre sur le marché new-yorkais.

"Les marchés extérieurs (Bourse en hausse, dollar en baisse, ndlr) jouent en faveur d'un scénario de hausse", a constaté Rich Ilczyszyn, de MF Global, mais le marché pétrolier "fait face à d'importants vents contraires".

Si les marchés boursiers et l'euro "continuent de monter, le brut a le feu vert pour revenir à 90 dollars mais je pense qu'il n'ira pas plus loin. Si l'on se base sur l'offre et la demande, je ne pense pas que le marché veuille un baril à 100 dollars" à New York, a-t-il ajouté.

Comme l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la veille, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a révisé à la baisse ses prévisions de consommation mondiale pour 2011 et 2012 en raison du ralentissement économique.

L'agence, qui représente les pays consommateurs, table désormais sur une demande à 89,2 millions de barils par jour (mbj) cette année (+1,1% par rapport à 2010) puis à 90,5 mbj (+1,4%) l'an prochain.

Du côté de l'offre, l'AIE a noté que la production reprenait plus vite que prévu en Libye, où elle table sur une production de 600'000 barils par jour à la fin de l'année, même si les exportations restent minimes.

"C'est négatif pour les prix, mais le marché se concentre sur le renforcement de l'euro et l'optimisme pour la situation en Europe", ce qui empêche les prix de se replier franchement, a expliqué Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

Les Bourses européennes et l'euro ont profité de déclarations de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a assuré que le renforcement du fonds de secours financier de la zone euro serait bien ratifié d'ici la fin octobre malgré un premier vote négatif de la Slovaquie.

Ils ont aussi été encouragés par l'appel du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à une recapitalisation des banques.

Aux Etats-Unis, l'agence gouvernementale d'information sur l'Energie (EIA) a également révisé en légère baisse sa prévision de consommation mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, citant comme l'Opep et l'AIE les incertitudes qui pèsent sur l'économie mondiale.

L'agence a également revu en hausse ses estimations de production.

Autre facteur positif pour les cours, la justice américaine a annoncé mardi l'inculpation de deux ressortissants iraniens accusés d'avoir tenté d'assassiner l'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis.

Ce complot présumé "ressemble un peu à un thriller politique (...) mais pourrait justifier une prime de risque dans les prix", ont relevé les analystes de Commerzbank.

L'Arabie Saoudite et l'Iran sont les deux premiers pays producteurs de l'Opep.

Pour Rich Ilczyszyn, le marché a également fait preuve de prudence à la veille de la publication des statistiques hebdomadaires sur l'évolution des réserves pétrolières aux Etats-Unis, diffusées un jour plus tard qu'habituellement en raison d'un jour férié lundi.

La semaine dernière, ces chiffres avaient pris à contre-pied le marché, avec une chute inattendue des stocks de brut qui avaient dopé les prix.

rp



(AWP / 13.10.2011 06h21)


Commenter Léger repli du brut à New York après cinq séances de hausse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:55

    Aramco, la plus grosse introduction en Bourse, longtemps att…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a réalisé mercredi à Ryad la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire après quatre ans...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:54

    Le pétrole sous pression, inquiétudes sur le commerce

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes du marché concernant les tensions sino-américaines...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:52

    Aramco s'envole de 10% pour ses débuts historiques en Bourse

    Ryad: L'action du géant pétrolier saoudien Aramco s'est envolée de 10% pour ses débuts en Bourse mercredi sur la place financière de...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:01

    L'action Saudi Aramco bondit pour ses débuts, après la plus …

    Dubai: L'action Saudi Aramco a bondi mercredi de 10% pour ses débuts à la Bourse de Ryad, la plus importante introduction en...

    mercredi 11 décembre 2019 à 06:56

    Chevron dévalue ses gisements face à l'abondance de pétrole

    New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé mardi une dépréciation de la valeur de ses actifs, notamment dans le gaz...

    mercredi 11 décembre 2019 à 01:15

    Chevron annonce des dépréciations d'actifs de 10 à 11 millia…

    New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé mardi des dépréciations de ses actifs, notamment dans le gaz de schiste, de...

    mardi 10 décembre 2019 à 19:14

    ExxonMobil exonérée après accusations de tromperie sur le ch…

    New York: Un juge new-yorkais a débouté mardi l'Etat de New York, qui accusait le géant pétrolier américain ExxonMobil d'avoir trompé les...

    mardi 10 décembre 2019 à 12:05

    Le pétrole se stabilise, le marché surveille les discussions…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi en cours d'échanges européens, dans un marché digérant l'accord de l'Opep+ mais restant prudent...

    lundi 09 décembre 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours à la hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont encore évolué à la hausse sur la semaine dernière, selon des chiffres...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite