Menu
A+ A A-

Le brut finit en légère hausse à New York après les chiffres de l'emploi

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole ont fini en légère hausse vendredi à New York, soutenus après deux séances de forte hausse par l'accélération des embauches aux Etats-Unis, qui ont apaisé les craintes de récession dans le premier pays consommateur d'or noir.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 82,98 dollars, en progression de 39 cents par rapport à la veille.

Les cours, qui avaient évolué mardi à leurs plus bas niveaux depuis un an, ont rebondi de plus de sept dollars sur les trois dernières séances de la semaine.

A Londres, sur l'InterContinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 15 cents à 105,88 dollars.

Vendredi, les cours "ont oscillé entre les chiffres de l'emploi et les inquiétudes suscitées par l'abaissement des notes" des dettes de l'Espagne et de l'Italie par l'agence Fitch, a expliqué Andy Lipow, Lipow Oil Associates.

L'économie américaine a créé 103'000 emplois de plus qu'elle n'en a détruit en septembre, soit beaucoup plus qu'en août et qu'anticipé par les analystes, qui espéraient 60'000 embauches nettes.

"La tendance était déjà positive en raison de toutes les mesures de relance adoptées en Europe et l'affaiblissement des inquiétudes autour d'un défaut de la Grèce. Avec les chiffres de l'emploi qui ressortent meilleurs que prévu, le marché, qui anticipait une récession il y a quelques jours, remet cette idée en question", a expliqué Phil Flynn, de PFG Best.

Ces créations d'emplois restent malgré tout insuffisantes pour faire baisser le taux de chômage officiel, qui stagne à 9,1%.

"Même si le marché abandonne le scénario d'une rechute de l'économie en récession, les chiffres de l'emploi restent extrêmement faibles", a jugé Rich Ilczyszyn, de MG Global.

"Les intervenants continuent à s'inquiéter de la situation économique", a ajouté l'opérateur. "Mais ces dernières semaines, la crainte, c'était de voir la zone euro s'effondrer, donc quand on voit le moindre indicateur positif, le marché compense de manière excessive" ses pertes précédentes.

Ces chiffres ont été publiés alors que le marché pétrolier profitait déjà de l'accalmie constatée sur les places boursières européennes depuis le milieu de la semaine. Plusieurs dirigeants de la zone euro se sont dits favorables à un plan de recapitalisation des banques et la Banque centrale européenne annonçant des mesures pour aider les établissements financières à se financer.

Ces annonces "ont contribué à apaiser certaines des inquiétudes macroéconomiques qui pèsent lourdement sur le pétrole et les marchés depuis quelques mois", ont constaté les analystes de Barclays Capital.

Or, selon ces derniers, "l'intensification de ces craintes a coïncidé" avec des signes qui révèlent que l'offre a été relativement limitée par rapport à la demande au troisième trimestre.

rp



(AWP / 10.10.2011 06h21)


Commenter Le brut finit en légère hausse à New York après les chiffres de l'emploi


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite