Menu
RSS
A+ A A-

Le marché en baisse, toujours miné par les inquiétudes sur la Grèce

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole restaient en baisse lundi en fin d'échanges européens, toujours minés par le regain d'inquiétudes sur la Grèce et la zone euro, mais le marché limitait ses pertes après deux indicateurs américains encourageants.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 102,34 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 42 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 28 cents à 78,92 dollars.

Les cours du baril sont descendus jusqu'à 76,85 dollars à New York et 100,71 dollars à Londres, des niveaux plus vus depuis début août.

"Les marchés pétroliers souffrent comme les autres des interrogations croissantes sur la crise en zone euro et son impact sur la croissance. Il y a la crainte que la demande énergétique soit finalement obérée par la crise des dettes souveraines", observait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Athènes a jeté un froid en annonçant dimanche que le déficit public grec sera ramené à 8,5% du PIB en 2011, un chiffre bien moins bon que l'objectif de 7,4% du PIB fixé initialement dans la loi pluriannuelle votée en juin, et moins bon que les conditions requises par les bailleurs de fonds du pays.

Alors que les ministres des Finances de l'Eurogroupe se réunissent lundi pour discuter notamment de l'aide apportée à la Grèce, les investisseurs continuent de redouter un défaut de paiement du pays.

"On est reparti pour une autre semaine de forte volatilité. Le vote allemand de la semaine dernière (sur un élargissement du Fonds de secours européen) n'a rien changé aux difficultés de la zone euro", observait David Hufton, analyste chez le courtier PVM.

"Le problème est que même la mise en place par la zone euro d'un élargissement plus crédible (c'est-à-dire plus important, ndlr) du Fonds de secours ne résoudra pas le problème fondamental des déficits" en Europe, soulignait-il.

Dans ce contexte, les investisseurs se détournaient des actifs plus risqués, comme les matières premières, pour privilégier les valeurs refuges tel le dollar, qui grimpait à son plus haut niveau depuis janvier face à l'euro.

Ce renchérissement du dollar contribuait à la chute des prix du baril, rendant encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs restaient par ailleurs minés par les perspectives de croissance moroses et les doutes sur la solidité de la demande énergétique mondiale, dans les pays industrialisés comme pour "les économies émergentes, qui se débattent avec les tensions inflationnistes et les ralentissements de leur production manufacturière", notait M. Hufton.

Des indicateurs américains, meilleurs qu'attendu, ont cependant permis aux prix du pétrole de limiter leurs pertes après l'ouverture du marché new yorkais, sur un marché cependant toujours nerveux.

L'indice ISM manufacturier a connu une hausse inattendue à 51,6% en septembre (le consensus des analystes tablait sur 50,5%) et les dépenses de construction ont rebondi au mois d'août de 1,4% (contre -0,5% prévu).

ft



(AWP / 03.10.2011 18h58)



Commenter Le marché en baisse, toujours miné par les inquiétudes sur la Grèce

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite