Menu
A+ A A-

Le brut baisse, reflet de la morosité des Bourses et du dollar raffermi

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, à l'unisson de places boursières en berne, dans un marché miné par le regain d'inquiétudes sur la Grèce et la zone euro, et pénalisé de surcroît par un net renchérissement du dollar.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 101,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,01 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Il est descendu un peu plus tôt jusqu'à 101,12 dollars, son plus bas niveau depuis début août.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,18 dollar à 78,02 dollars.

Les cours du pétrole creusaient leurs pertes après avoir plongé vendredi de près de 3 dollars à New York et de 1,19 dollar à Londres.

Les marchés pétroliers, tout comme les Bourses européennes, pâtissaient lundi des inquiétudes persistantes des investisseurs sur la zone euro, à quelques heures d'un nouvel examen par les ministres des Finances de l'Eurogroupe des progrès du gouvernement grec pour redresser la barre.

Athènes a annoncé dimanche que le déficit public grec sera ramené à 8,5% du PIB en 2011, un chiffre bien mois bon que l'objectif de 7,4% du PIB fixé initialement dans la loi pluriannuelle votée en juin.

"On est reparti pour une autre semaine de forte volatilité. Le vote allemand de la semaine dernière (sur un élargissement du Fonds de secours européen) n'a rien changé aux difficultés de la zone euro", observait David Hufton, analyste chez le courtier PVM.

"Le problème est que même la mise en place par la zone euro d'un élargissement plus crédible (c'est-à-dire plus important, ndlr) du Fonds de secours ne résoudra pas le problème fondamental des déficits" en Europe, soulignait-il.

Dans ce contexte, les investisseurs se détournaient des actifs plus risqués, comme les matières premières, pour privilégier les valeurs refuges tel le dollar, qui grimpait à son plus haut niveau depuis janvier face à l'euro.

Ce renchérissement du dollar contribuait à la chute des prix du baril, rendant encore moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs restaient par ailleurs minés par les perspectives de croissance moroses et les doutes sur la solidité de la demande énergétique mondiale, dans les pays industrialisés comme pour "les économies émergentes, qui se débattent avec les tensions inflationnistes et les ralentissements de leur production manufacturière", notait M. Hufton.

La salve d'indicateurs négatifs publiée vendredi avait à cet égard alarmé les opérateurs.

Aux Etats-Unis, les dépenses de consommation ont ainsi nettement ralenti en août alors que les revenus des ménages baissaient pour la première fois depuis octobre 2009 - le plus fort repli mensuel du pouvoir d'achat des Américains depuis deux ans.

En Chine, second consommateur mondial du brut, l'activité manufacturière s'est légèrement contractée en Chine en septembre pour le troisième mois consécutif, selon un indice publié vendredi par la banque HSBC.

cha



(AWP / 03.10.2011 13h05)


Commenter Le brut baisse, reflet de la morosité des Bourses et du dollar raffermi


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    lundi 18 février 2019 à 04:27

    Le pétrole orienté en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, lundi en Asie, toujours portés par l'élan d'optimisme de la semaine passée.

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite