Menu
A+ A A-

Crise de la dette en Europe et demande mondiale pèsent sur le brut

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</p

New York - Les prix du pétrole ont fini en forte baisse vendredi à New York, le baril repassant sous les 80 dollars, dans un marché toujours dominé par les craintes suscitées par la crise de dette en zone euro et par la vigueur de la demande mondiale.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a perdu 2,94 dollars, clôturant sur le New York Mercantile Exchange à 79,20 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance a clôturé à 102,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,19 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

"Le marché a réagi à la baisse de l'activité manufacturière en Chine et aux interrogations persistantes sur la capacité ou non des Européens à garder la crise grecque sous contrôle", a résumé Andy Lipow, analyste chez Lipow Oil Associates.

"Ce qui se passe dans le marché pétrolier ressemble un peu à un film où la même journée ne fait que recommencer perpétuellement: un jour les cours chutent, le lendemain ils rebondissent, puis chutent encore, etc., etc.", a décrit Matt Smith, analyste chez Summit Energy.

"Le marché continue à être affecté par la grande incertitude en Europe, cette incertitude qui engendre tant de volatilité", a-t-il ajouté.

Les cours du baril avaient été soutenus jeudi par l'approbation au Parlement allemand du renforcement du Fonds de secours européen (FESF) aux pays en difficultés, destiné notamment à éviter une faillite de la Grèce.

Mais l'optimisme des investisseurs sur la gestion de la crise en zone euro a été de courte durée. Nombre d'observateurs estiment désormais que, même renforcé, le FESF reste insuffisant pour contenir la contagion de la crise grecque, un jugement entraînant un repli des cours de l'or noir, à l'unisson des places boursières européenne.

Et les perspectives mondiales continuent à être moroses, pesant sur les demandes d'or noir.

"La plupart des réactions actuelles du pétrole sont simplement dictées par le même climat économique de peur qui secoue toutes les autres catégories d'actifs", ont résumé les économistes de Barclays Capital.

En particulier l'activité manufacturière en Chine, deuxième pays consommateur d'or noir, s'est légèrement contractée en septembre, pour le troisième mois consécutif, selon un indice définitif publié vendredi par la banque HSBC.

"Et aux Etats-Unis les dépenses des ménages ont ralenti en août et la croissance reste faible, ce qui entraîne une demande moins importante", a souligné M. Lipow.

Les dépenses de consommation des ménages américains ont progressé en août de 0,2% par rapport à juillet, après avoir bondi de 0,7% en juillet. Compte tenu d'une inflation de 0,2% en glissement mensuel, la consommation a stagné en termes réels au mois d'août.

"Les prix devraient rester stables la semaine prochaine jusqu'à vendredi: tout le marché attend les chiffres du chômage ce jour-là", a noté M. Lipow.

rp



(AWP / 03.10.2011 06h21)


Commenter Crise de la dette en Europe et demande mondiale pèsent sur le brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 18 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep continuerait...

    lundi 18 mars 2019 à 16:30

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep...

    lundi 18 mars 2019 à 15:48

    Frets maritimes: les frets secs émergent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière après avoir atteint des niveaux bas, tandis que...

    lundi 18 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, suivant le prix du pétrole brent, autour de 67...

    lundi 18 mars 2019 à 12:05

    Opep: Pas de réunion en avril, décision en juin sur la produ…

    Bakou: L'Opep est près de renoncer à tenir une réunion prévue en avril, attendant celle de juin pour décider s'il y a...

    lundi 18 mars 2019 à 10:14

    L'Opep et ses partenaires font le point sur leur stratégie

    Bakou: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix Etats alliés menés par la Russie se réunissent lundi...

    vendredi 15 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole recule légèrement avant une réunion de l'Opep

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé légèrement vendredi dans un marché hésitant avant une réunion de suivi de l'accord...

    vendredi 15 mars 2019 à 20:07

    La production de pétrole du Venezuela baisse régulièrement

    Washington: Le représentant spécial américain pour le Venezuela, Elliott Abrams, a déclaré vendredi que les exportations pétrolières vénézuéliennes diminuaient régulièrement, de l'ordre...

    vendredi 15 mars 2019 à 13:23

    Le pétrole recule un peu avant une réunion de suivi de l'Ope…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant avant une réunion de suivi de l'accord...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite