Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en baisse à New York après les annonces de la Fed

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du baril de pétrole ont terminé en baisse mercredi à New York, dans le sillage de Wall Street qui a accueilli négativement la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) d'adopter de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé en recul d'un dollar à 85,92 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il avait ouvert en baisse de 14 cents, puis avait rebondi à la hausse après des chiffres des stocks montrant un net recul des réserves américaines.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a clôturé à 110,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), lâchant 18 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Compte tenu de la mauvaise santé de l'économie américaine, dont le taux de chômage stagne à 9% et le taux de croissance peine à dépasser celui de l'inflation, les marchés attendaient avec impatience la réunion de la Fed.

La banque centrale a annoncé son intention de vendre d'ici à la fin juin 2012 pour 400 milliards de dollars de bons du Trésor et en racheter pour un montant identique avec une maturité plus longue, afin de tenter de faire baisser les taux d'intérêt à long terme.

Le marché avait parié sur cette mesure appelée "Opération twist".

L'institution a en outre décidé de maintenir quasi le taux directeur "jusque mi 2013" si les conditions l'imposent.

Ces mesures ont été accueillies négativement par la Bourse de New York: à la clôture du marché pétrolier, le Dow Jones et le Nasdaq s'orientaient en nette baisse.

"On s'attendait au +twist+, donc il y a une petite déception", a commenté à l'AFP Phil Flynn, analyste chez PFG Best Research.

"L'attention de la journée reposait sur ce que la Fed allait dire: elle n'a rien annoncé d'inattendu, on espérait quelque chose de plus, de surprenant", a abondé Matt Smith, de Summit Energy. "Le marché n'avait finalement rien pour repartir à la hausse".

Les cambistes ont par contre salué les mesures de la Fed, achetant davantage de dollars, ce qui entrainait l'enchérissement du billet vert face à l'euro. "Cela ajoute une pression à la baisse" sur les cours du brut libellés en billets américains, a remarqué M. Smith.

Autre élément expliquant le recul du pétrole, selon Phil Flynn: l'abaissement par l'agence Moody's des notations de Bank of America, Wells Fargo et Citigroup. "On aurait eu une bien meilleure réaction du marché si les banques n'avaient pas eu leurs notes de crédits dégradées", a souligné l'analyste. "Ca a ajouté une touche négative".

M. Flynn a minimisé en outre l'impact du rapport officiel hebdomadaire sur les stocks, qui a fait état d'une baisse de 7,3 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 16 septembre.

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une baisse de seulement 900'000 barils.

"On devrait retrouver des niveaux normaux la semaine prochaine", a assuré Phil Flynn.

Les stocks de brut avaient déjà enregistré une chute importante de plus de dix millions de barils lors des deux semaines précédentes, marquées par le passage de plusieurs tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique, zone qui produit le quart de l'or noir américain.

"La production est revenue à la normale" après les interruptions entraînées par les tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique fin août et début septembre, mais "cela a pu être compensé partiellement par une baisse des importations américaine de brut et une sérieuse accélération de la cadence des raffineries", ce qui a accru leur utilisation de brut, a relevé Christophe Barret, analyste du Crédit Agricole-CIC.

rp



(AWP / 22.09.2011 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite