Menu
RSS
A+ A A-

USA

prix-du-petrole New York New York : Les stocks de pétrole brut ont enregistré une nouvelle chute bien plus forte que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis que ceux d'essence ont nettement progressé, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l'Energie.

Les stocks de brut ont diminué de 7,3 millions de barils, à 339,0 millions de barils lors de la semaine achevée le 16 septembre. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une baisse de seulement 900'000 barils.

Les stocks de brut avaient déjà enregistré une chute importante de plus de dix millions de barils lors des deux semaines précédentes, marquées par le passage de plusieurs tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique, zone qui produit le quart de l'or noir américain.

Ces réserves repassent dans le haut de la fourchette moyenne en cette période de l'année et sont nettement inférieures (-5,4%) à leur niveau de l'an dernier, a précisé le ministère.

Les stocks d'essence ont à l'inverse progressé de 3,3 millions de barils, à 214,1 millions de barils. Les analystes attendaient une hausse d'un million de barils.

Ils sont inférieurs à leur niveau de l'an dernier (-5,3%) mais restent au dessus de la limite haute de la fourchette moyenne.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont diminué de 900'000 barils à 157,6 millions de barils. C'est une surprise pour les analystes qui s'attendaient à l'inverse à une progression d'un million de barils.

Ces stocks sont inférieurs de 9,9% à leur niveau d'il y a un an, toujours dans le haut de la fourchette moyenne.

Toutes catégories confondues, les stocks pétroliers américains ont diminué de 5,3 millions de barils.

Côté demande, sur les quatre dernières semaines, les Etats-Unis ont consommé en moyenne 19,2 millions de barils par jour de produits pétroliers, soit 0,9% de moins qu'un an plus tôt.

La demande d'essence affiche un recul de 1,7%, tandis que celle de produits distillés a progressé de 0,5%.

Les raffineries américaines ont légèrement accéléré leur cadence: elles ont fonctionné à 88,3% de leurs capacités, contre 87,0% la semaine précédente.

Vers 14H50 GMT/16h50 HEC, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre évoluait à la hausse, prenant 49 cents à 87,51 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il avait ouvert en baisse de 14 cents.

rp



(AWP / 21.09.2011 17h13)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite