Menu
A+ A A-

Rebond, mais le marché reste prudent en attendant la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se ressaisissaient mardi en cours d'échanges européens, rebondissant au lendemain d'une forte chute, mais le marché restait dominé par la prudence après un abaissement de la note de l'Italie et avant une réunion de la banque centrale américaine (Fed).

Vers 10H15 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre s'échangeait à 110,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, progressant de 1,46 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre gagnait 1,08 dollar à 86,78 dollars.

Les cours du baril regagnaient un peu de terrain après avoir chuté lundi de 2,26 dollars à New York et de plus de 3 dollars à Londres, alors que les investisseurs s'inquiétaient de l'aggravation de la crise de la dette en zone euro, où la Grèce risque toujours de se retrouver en défaut de paiement.

"Les prix du pétrole ont été pris lundi dans un mouvement de vente massive sur tous les marchés de matières premières, et ils ont excessivement reculé", d'où un mouvement de rattrapage ce mardi, estimait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

Alors que les tensions sur la production pétrolière en mer du Nord persistent, en raison de problèmes techniques à l'issue d'une période de maintenance des plateformes, "le Brent fait particulièrement montre de résistance", observait-il.

Les marchés pétroliers étaient par ailleurs soutenus par la bonne tenue des places boursières européennes, qui montaient vigoureusement mardi en cours d'échanges européens en dépit de la dégradation la veille de la note souveraine de l'Italie par l'agence de notation financière Standard & Poor's.

"Mais la séance pourrait s'avérer très volatile", alors que restent vives les inquiétudes des investisseurs sur la crise grecque et sa possible contagion à d'autres pays fragiles de la zone euro, avertissait cependant M. Schieldrop.

Le baromètre ZEW, qui mesure la confiance des milieux financiers allemands dans les perspectives économiques de leur pays, n'était pas pour rassurer les opérateurs: il a enregistré en septembre sa septième chute mensuelle consécutive, pour glisser à son plus bas niveau depuis décembre 2008.

"Les signaux économiques des dernières semaines, en Europe comme aux Etats-Unis, sont pour le moins mitigés, ce qui pèse sur les prix du pétrole. Mais s'ils n'ont pas reculé encore davantage, c'est en partie grâce à l'espoir de nouvelles mesures de la Réserve fédérale américaine pour aider l'économie", estimait de son côté Peter Beutel, analyste de Cameron Hanover.

Les investisseurs scruteront donc le Comité de politique monétaire de la Fed, qui entame mardi une réunion de deux jours (contre une journée habituellement) à l'issue de laquelle il devrait décider s'il augmente ou non son soutien à l'économie.

De telles mesures sont susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières et de diluer la valeur du dollar, ce qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

jq



(AWP / 20.09.2011 12h46)


Commenter Rebond, mais le marché reste prudent en attendant la Fed


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite