Menu
A+ A A-

Le brut recule, marché agité par crise grecque et plombé par le dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient lundi en cours d'échanges européens, pâtissant des atermoiements des dirigeants européens dans la gestion de la crise grecque, et pénalisés par le renchérissement du dollar face à un euro sous pression.

Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le second jour comme contrat de référence, s'échangeait à 111,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 47 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre abandonnait 1,19 dollar à 86,77 dollars.

"La morosité croissante de l'économie mondiale empêche les cours de rebondir et l'échec du sommet européen de ce week-end n'a rien fait pour rassurer le marché", alors que la Grèce reste sous la menace d'un défaut de paiement, observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

Les ministres européens des Finances réunis ce week-end à Wroclaw, en Pologne, ont décidé de reporter à octobre leur décision sur l'octroi un prêt de 8 milliards d'euros à Athènes en attendant les conclusions d'une "troïka" sur l'état d'avancement des réformes promises.

Le renchérissement du dollar, face à un euro sous la pression de la crise des dettes souveraines, rendait d'autant moins attractifs les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"En outre, il semblerait que la Libye soit prête à redémarrer sa production bien plus rapidement qu'attendu", un scénario défendu par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), observaient les experts de Commerzbank.

La production libyenne, de 1,6 million de barils par jour avant le soulèvement armé contre le régime du colonel Kadhafi, est tombée à quelques dizaines de milliers de barils seulement ces dernières semaines.

Toujours sur le front de l'offre, les tensions sur la production américaine d'hydrocarbures dans le golfe du Mexique semblaient s'apaiser, alors "qu'aucune nouvelle tempête tropicale n'est attendue pour le moment (dans la région), et le support que cela apportait au marché s'estompe", soulignaient les analystes de Commerzbank.

La prudence devrait cependant dominer le marché au cours des prochains jours, et les échanges devraient rester en proie, comme la semaine précédente, à une nette volatilité, estimait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les cours "bougent au gré des gros titres sur la Grèce, mais les échanges dans la seconde moitié de la semaine devraient beaucoup dépendre de ce que la Réserve fédérale américaine (Fed) annoncera ou non ce mercredi", ajoutait-il.

Inquiets des risques d'un retour en récession des Etats-Unis, les investisseurs scruteront les résultats d'une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la Fed, qui doit décider d'augmenter ou non son soutien à l'économie, au moment où le président Barack Obama propose des mesures supplémentaires pour réduire le déficit du pays.

rp



(AWP / 19.09.2011 13h01)


Commenter Le brut recule, marché agité par crise grecque et plombé par le dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite