Menu
A+ A A-

Les cours se replient, marché toujours miné par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mercredi en cours d'échanges européens, minés par la crise de la dette en zone euro et la crainte d'une faillite de la Grèce, et dans un marché prudent avant les chiffres hebdomadaires des stocks américains d'or noir.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, reculait de 15 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 1,04 dollar, à 89,17 dollars.

"Le recul des cours ne s'explique pas vraiment par des facteurs propres au marché du pétrole, mais a tout à voir avec le regain d'inquiétude sur un défaut de paiement de la Grèce et la dégradation (par l'agence d'évaluation financière Moody's) des notes de deux banques françaises", expliquait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Moody's a abaissé mercredi la note de Société Générale et Crédit Agricole, mettant en avant leur exposition à la dette grecque, ce qui contribuait à exacerber la nervosité des investisseurs à un moment où s'amplifient les inquiétudes sur la situation financière de la Grèce.

Une conférence téléphonique entre la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre grec Georges Papandréou, prévue à 16H00 GMT, sera ainsi extrêmement surveillée.

Mais dans un marché en proie au cours des derniers jours à une très violente volatilité, "il serait illusoire de penser que les marchés boursiers, l'euro, et par conséquent, les prix du pétrole ne vont pas tomber plus bas", avertissait Mme Varga.

Les perspectives de la consommation énergétique mondiale, dans un environnement économique de plus en plus morose aux Etats-Unis comme en Europe, n'étaient guère de nature à rasséréner les opérateurs.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) - organe des pays industrialisés - a abaissé mardi sensiblement ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012.

Cependant, alors que le Brent avait perdu 36 cents mardi, le WTI new-yorkais avait en revanche fait preuve d'une vigoureuse résistance, grimpant de plus de 2 dollars au-dessus des 90 dollars le baril.

"La solidité du WTI mardi s'explique probablement par les perspective d'une chute des stocks américains de brut, en raison des interruptions de production provoquées la semaine dernière par le passage d'ouragans dans le golfe du Mexique", relevait Mme Varga.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), publiés mercredi, seront ainsi attentivement scrutés.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'un recul de 3,1 millions de barils des réserves de brut lors de la semaine achevée le 9 septembre, après un repli de 4 millions de barils la semaine précédente.

Les stocks d'essence devraient quant à eux avoir reculé de 500.000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) progressé de 500.000 barils.

Signe de bon augure, la fédération professionnelle américaine API, qui compulse ses propres statistique, a estimé mardi soir que les réserves de brut aux Etats-Unis ont chuté de 5 millions de barils la semaine dernière.

jq



(AWP / 14.09.2011 12h31)


Commenter Les cours se replient, marché toujours miné par la crise en zone euro


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite