Menu
A+ A A-

Forte hausse du brut à New York, le baril à plus de 90 dollars

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en forte hausse mardi, le marché pariant sur une nette diminution des stocks de brut aux Etats-Unis, malgré des prévisions de consommation plus pessimistes de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a terminé à 90,21 dollars, en progression de 2,02 dollars par rapport à la veille.

Les cours n'avaient plus fini au dessus du seuil de 90 dollars depuis le 3 août.

A Londres à l'inverse, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 36 cents à 111,89 dollars.

A la veille de la publication des statistiques officielles hebdomadaires sur l'évolution des stocks aux Etats-Unis, "les prévisions indiquent un nouvelle diminution", a expliqué John Kilduff, d'Again Capital.

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablent sur une chute de plus de trois millions de barils des stocks de brut la semaine dernière, ainsi qu'à une diminution de ceux d'essence.

La période a en effet été marquée par le passage de la tempête tropicale Lee dans le golfe du Mexique, où la production d'hydrocarbures a été fortement perturbée, puis de la tempête Nate dans le sud de la zone, qui a freiné les importations de brut en provenance du Mexique.

Les cours ont aussi été soutenus par le rebond des places boursières européennes, après deux séances noires vendredi et lundi.

Dans ce contexte relativement apaisé, le dollar, recherché depuis le début du mois en raison de son statut de valeur refuge, s'est replié, rendant le brut, libellé en monnaie américaine, plus attractif pour les acheteurs munis d'autres devises.

"La fermeté des cours est remarquable vu que les agences pétrolières internationales ont confirmé que les nuages s'amoncelaient" sur le marché, ont relevé les analystes de Commerzbank.

Comme l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'AIE a révisé à la baisse mardi ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, respectivement de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj).

"Le fait que l'AIE réduise ses prévisions de demande n'est pas une surprise vu l'assombrissement des perspectives de croissance", ont noté les analystes de JPMorgan.

En revanche, "nous pensons que leurs chiffres sur les stocks sont plus importants" et ils montrent que les stocks des pays industrialisés ont moins augmenté que d'habitude pendant l'été, ont-ils ajouté.

Pour Rich Ilczyszyn, de MF Global, le marché est par ailleurs actuellement animé par un rapprochement des cours entre Londres et New York, car les opérateurs sont en train de revoir leurs prévisions d'offre et de demande sur le marché européen.

"On se dirige peut être vers la fin (de la guerre) en Libye et les opérateurs doivent le prendre en compte", a-t-il expliqué. "L'idée, c'est que l'offre ne sera peut-être pas si limitée que cela, et les indicateurs économiques sont faibles" sur le Vieux Continent.

rp



(AWP / 14.09.2011 06h21)


Commenter Forte hausse du brut à New York, le baril à plus de 90 dollars



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite