Menu
A+ A A-

Forte hausse du brut à New York, le baril à plus de 90 dollars

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en forte hausse mardi, le marché pariant sur une nette diminution des stocks de brut aux Etats-Unis, malgré des prévisions de consommation plus pessimistes de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a terminé à 90,21 dollars, en progression de 2,02 dollars par rapport à la veille.

Les cours n'avaient plus fini au dessus du seuil de 90 dollars depuis le 3 août.

A Londres à l'inverse, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a perdu 36 cents à 111,89 dollars.

A la veille de la publication des statistiques officielles hebdomadaires sur l'évolution des stocks aux Etats-Unis, "les prévisions indiquent un nouvelle diminution", a expliqué John Kilduff, d'Again Capital.

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablent sur une chute de plus de trois millions de barils des stocks de brut la semaine dernière, ainsi qu'à une diminution de ceux d'essence.

La période a en effet été marquée par le passage de la tempête tropicale Lee dans le golfe du Mexique, où la production d'hydrocarbures a été fortement perturbée, puis de la tempête Nate dans le sud de la zone, qui a freiné les importations de brut en provenance du Mexique.

Les cours ont aussi été soutenus par le rebond des places boursières européennes, après deux séances noires vendredi et lundi.

Dans ce contexte relativement apaisé, le dollar, recherché depuis le début du mois en raison de son statut de valeur refuge, s'est replié, rendant le brut, libellé en monnaie américaine, plus attractif pour les acheteurs munis d'autres devises.

"La fermeté des cours est remarquable vu que les agences pétrolières internationales ont confirmé que les nuages s'amoncelaient" sur le marché, ont relevé les analystes de Commerzbank.

Comme l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'AIE a révisé à la baisse mardi ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, respectivement de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj).

"Le fait que l'AIE réduise ses prévisions de demande n'est pas une surprise vu l'assombrissement des perspectives de croissance", ont noté les analystes de JPMorgan.

En revanche, "nous pensons que leurs chiffres sur les stocks sont plus importants" et ils montrent que les stocks des pays industrialisés ont moins augmenté que d'habitude pendant l'été, ont-ils ajouté.

Pour Rich Ilczyszyn, de MF Global, le marché est par ailleurs actuellement animé par un rapprochement des cours entre Londres et New York, car les opérateurs sont en train de revoir leurs prévisions d'offre et de demande sur le marché européen.

"On se dirige peut être vers la fin (de la guerre) en Libye et les opérateurs doivent le prendre en compte", a-t-il expliqué. "L'idée, c'est que l'offre ne sera peut-être pas si limitée que cela, et les indicateurs économiques sont faibles" sur le Vieux Continent.

rp



(AWP / 14.09.2011 06h21)


Commenter Forte hausse du brut à New York, le baril à plus de 90 dollars


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite