Menu
RSS
A+ A A-

le brut hésite, entre rebond des Bourses et craintes pour la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de manière contrastée mardi en fin d'échanges européens, grimpant à New York mais toujours en repli à Londres, tiraillés entre un vif rebond des Bourses, la perspective d'une hausse des stocks américains et les craintes persistantes sur la demande.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 70 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 91 cents, à 89,10 dollars.

Après avoir résisté la veille à une dégringolade des places boursières, les cours du baril étaient soutenus mardi par un rebond sensible des Bourses mondiales, et "l'infléchissement du dollar apportait un certain soutien au marché pétrolier", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Le léger repli du dollar face à l'euro en fin d'échanges européens rendait le brut, libellé en monnaie américaine, plus attractif pour les acheteurs munis d'autres devises.

Le WTI échangé à New York profitait par ailleurs de la perspective d'une nouvelle chute des stocks de brut aux Etats-Unis, "alors que la tempête tropicale Lee a entraîné (la semaine dernière) une interruption de la production d'hydrocarbures dans le golfe du Mexique", ajoutait Mme Sokou.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Energie (DoE) devrait faire état mercredi d'un recul de 3,3 millions de barils des réserves de brut lors de la semaine achevée le 9 septembre, après un repli de 4 millions de barils la semaine précédente.

Les stocks d'essence devraient quant à eux avoir reculé de 900'000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) progressé de 500'000 barils.

En revanche, le Brent coté à Londres, plus sensible à l'état des marchés européens et asiatiques et davantage affecté par les craintes sur la zone euro, échouait à rebondir et se maintenait dans le rouge.

Malgré le répit observé mardi sur les marchés boursiers, "il est probable que la détérioration de la situation en Grèce", qui fait redouter aux investisseurs un défaut de paiement du pays, "devrait vite plomber à nouveau le moral des investisseurs", reconnaissait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

Par ailleurs, alors que les marchés craignent un retour en récession des économies européenne et américaine, les perspectives de la consommation énergétique mondiale ne cessent de s'assombrir.

"Le prix du Brent s'est enfoncé après la révision en baisse des prévisions de demande de l'Agence internationale de l'Energie (AIE)", observait ainsi Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'AIE a abaissé sensiblement ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj) respectivement.

rp



(AWP / 13.09.2011 18h41)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite