Menu
RSS
A+ A A-

Ouverture en hausse à New York, le baril à plus de 89 dollars

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole montaient mardi à l'ouverture à New York, stimulés par un certain apaisement sur les places boursières européennes, malgré les prévisions de consommation plus pessimistes de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Vers 13H10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre s'échangeait à 89,30 dollars, en hausse de 1,11 dollar par rapport à la veille.

Selon Phil Flynn, de PFG Best, le marché était soutenu par "une certaine confiance dans le fait que le marché boursier ne va pas s'effondrer (aux Etats-Unis) et que même si la demande s'affaiblit, de nouvelles mesures de relance seront adoptées, ce qui va maintenir les prix du pétrole, à un niveau relativement élevé".

Les marchés européens, après un vendredi et un lundi difficiles, semblaient se stabiliser mardi, tandis que Wall Street se dirigeait vers une ouverture à l'équilibre.

Dans ce contexte relativement apaisé, le dollar, recherché depuis le début du mois en raison de son statut de valeur refuge, se repliait mardi, rendant le brut, libellé en monnaie américaine, plus attractif pour les acheteurs munis d'autres devises.

"La fermeté des cours est remarquable vu que les agences pétrolières internationales ont confirmé que les nuages s'amoncelaient" sur le marché, ont relevé les analystes de Commerzbank.

Comme l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'AIE a révisé à la baisse mardi ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, respectivement de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj).

Côté offre en revanche, l'agence, qui représente les pays industrialisés consommateurs, a prévenu qu'elle n'entrevoyait qu'une timide reprise de la production de pétrole en Libye d'ici à la fin de l'année.

"Le fait que l'AIE réduise ses prévisions de demande n'est pas une surprise vu l'assombrissement des perspectives de croissance", ont noté les analystes de JPMorgan.

En revanche, "nous pensons que leurs chiffres sur les stocks sont plus importants", et ils montrent que les stocks ont moins augmenté que d'habitude pendant l'été, ont-ils ajouté.

Aux Etats-Unis, les opérateurs s'attendent à constater un fort recul des stocks dans les prochaines statistiques hebdomadaires du gouvernement, attendus mercredi, en raison des tempêtes tropicales qui ont évolué ces deux dernières semaines dans le golfe du Mexique, affectant production et importations.

jq



(AWP / 13.09.2011 15h41)



Commenter Ouverture en hausse à New York, le baril à plus de 89 dollars

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite