Menu
A+ A A-

Le brut hésite, marché prudent et hanté par la crise en zone euro

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mardi en cours d'échanges européens, évoluant de manière contrastée dans un marché très prudent, tiraillé entre la nervosité des Bourses, les fluctuations du dollar et les inquiétudes toujours vives sur la crise des dettes dans la zone euro.

Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 112,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, se repliant de 10 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 33 cents, à 88,52 dollars.

Les cours du brut évoluaient dans une fourchette étroite, après avoir résisté la veille à une nouvelle dégringolade des places boursières européennes. "Les prix évoluent de façon mitigée dans un marché très nerveux", résumait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

"En dépit des inquiétudes économique persistantes, les cours du pétrole sont parvenus à freiner leur recul lundi", finissant même en hausse à New York, "à la faveur d'un léger repli du dollar face à l'euro", qui rendait plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises, rappelait-il.

Mardi dans les échanges asiatiques, "le marché pétrolier a profité d'un regain d'optimisme des opérateurs, nourri par l'espoir de voir la Chine soutenir l'Italie (qui figure parmi les pays en difficulté de la zone euro, ndlr) en achetant ses obligations souveraines", ajoutait Bjarne Schieldrop, de la banque SEB.

Malgré le soutien officiel affiché par Pékin, l'ampleur et le calendrier d'un éventuel engagement demeuraient inconnus, mardi, et cette incertitude alimentaient la tension sur le marché obligataire.

"Le répit des prix du pétrole est quand même précaire, et il est probable que la détérioration de la situation en Grèce", qui fait redouter aux investisseurs un défaut de paiement du pays, "devrait vite plomber à nouveau le moral des investisseurs", reconnaissait M. Schieldrop.

Par ailleurs, alors que les marchés craignent un retour en récession des économies européenne et américaine, les perspectives de la consommation énergétique mondiale ne cessent de s'assombrir.

Après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) lundi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a mardi elle-aussi révisé en nette baisse ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2011 et 2012, abaissées respectivement de 0,2 et 0,4 million de barils par jour (mbj).

"Cela pourrait même s'avérer trop optimiste, étant donné le rapide ralentissement des économies occidentales", commentaient les experts de Commerzbank.

En outre, sur le front de l'offre, l'Opep avait estimé lundi dans son rapport mensuel que la production libyenne, quasiment interrompue depuis février et le début du conflit dans le pays, devrait reprendre "dans les prochains jours, pour atteindre un million de barils par jour dans les six prochains mois", un afflux de pétrole qui devrait encore davantage déprimer le marché mondial.

L'AIE table de son côté sur une reprise timide et plus progressive de la production du pays.

rp



(AWP / 13.09.2011 12h53)


Commenter Le brut hésite, marché prudent et hanté par la crise en zone euro



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite