Menu
A+ A A-

Le brut remonte la pente à New York et finit en hausse

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini en hausse lundi à New York, rebondissant après avoir pâti en début de journée de la déprime des places boursières européennes, inquiètes de l'éventualité d'un défaut de la Grèce.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a terminé à 88,19 dollars, en progression de 95 cents par rapport à vendredi.

A Londres à l'inverse, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a cédé 52 cents à 112,25 dollars.

"Tous les éléments semblaient réunis pour une chute des cours du pétrole, ce qui est arrivé dans la nuit", a commenté Rich Ilczyszyn, courtier chez MF Global.

"Je ne sais pas pourquoi ils sont en hausse maintenant. J'en ai discuté avec les courtiers dans la salle des marchés, tout le monde se gratte la tête", a-t-il ajouté.

"Je pense qu'il s'agit d'un rebond technique en raison de couverture de positions" pariant sur une baisse des cours, ce qui tire le marché vers le haut quand les opérateurs liquident ces paris, a-t-il ajouté.

Les cours avaient chuté jusqu'à 85 dollars dans les échanges électroniques précédant la séance à la criée sur le marché new-yorkais, dans le sillage des marchés européens qui ont subi de fortes pertes lundi.

Les investisseurs s'inquiètent en effet de voir la Grèce faire défaut, une hypothèse évoquée explicitement par le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler.

L'euro est tombé sous 1,35 dollar pour la première fois depuis février, poussant le dollar à la hausse, ce qui rend le brut moins attractif pour les acheteurs munis d'autres devises.

Mais la devise européenne est revenue en fin de séance près de 1,36 dollar, ce qui a apporté un soutien aux cours du brut à New York, a expliqué Matt Smith, de Summit Energy.

Pour autant, "c'est une journée vraiment étrange", a-t-il concédé, se disant perplexe face au fort rebond des prix en fin de séance.

Selon Rich Ilczyszyn, les opérateurs du marché pétrolier ont aussi été réconfortés par la relative résistance de Wall Street, où le Dow Jones perdait environ 1% en fin de séance, alors que "tout le monde pensait que la Bourse allait s'effondrer".

Le Brent, plus sensible à la conjoncture économique en Europe, s'est, malgré tout, maintenu en baisse.

"Le marché pétrolier est focalisé sur la situation économique en Europe. Si la Grèce faisait défaut, cela ferait chuter les banques allemandes et françaises et se traduirait par un ralentissement économique. Ce n'est pas bon pour la demande de pétrole", a relevé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Face au climat économique morose, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a à nouveau révisé à la baisse sa prévision de croissance de la demande de brut pour 2011 et 2012.

Pour les analystes de Commerzbank, "la relative résistance des prix du pétrole est surprenante face aux perspectives économiques moroses aux Etats-Unis comme en Europe, mais peut en partie s'expliquer par la robustesse de la Chine".

Les importations de pétrole du géant asiatique, deuxième pays consommateur de brut dans le monde, ont en effet bondi de manière inattendue en août, progressant de 8,2% sur un mois - ce qui correspond pour les huit premiers mois de l'année à une hausse de 6,4% sur un an, selon des chiffres publiés samedi.

rp



(AWP / 13.09.2011 06h21)


Commenter Le brut remonte la pente à New York et finit en hausse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    mardi 19 mars 2019 à 05:35

    Le pétrole étale en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient plutôt stables en Asie mardi, les marchés marquant une pause après des pics récents pour peser...

    lundi 18 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep continuerait...

    lundi 18 mars 2019 à 16:30

    Le pétrole monte, l'Arabie saoudite promet de surveiller les…

    Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le ministre saoudien de l'Energie a promis que l'Opep...

    lundi 18 mars 2019 à 15:48

    Frets maritimes: les frets secs émergent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière après avoir atteint des niveaux bas, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite