Menu
A+ A A-

📉 Après avoir hésité, le pétrole finit par plonger après l'Opep+

cours du petroleLondres: Statu quo ou baisse des prix? Le marché pétrolier a tranché lundi, le prix du pétrole Brent plongeant sous la barre des 80 dollars après que l'Opep+ a annoncé dimanche mettre fin à l'une de ses strates de réduction de production dès octobre.
Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, la référence du pétrole en Europe, a perdu 3,39% lundi, glissant sous la barre des 80 dollars à 78,36 dollars. Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., son équivalent américain, a fondu de 3,59% à 74,22 dollars. Chacun évolue désormais à son plus bas niveau depuis février.

Pour Tamas Varga, analyste de PVM Energy interrogé par l'AFP, la baisse des cours est liée à la réunion de l'OPEP+ la veille, "le marché étant déçu que le groupe relâche progressivement certaines de ses limitations de production malgré l'absence de signes tangibles d'amélioration de la demande".

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'alliance OPEP+ ont en effet annoncé une prolongation des réductions de production en cours jusqu'à fin septembre, avant de remettre progressivement des barils sur le marché au cours des 12 mois suivants. Dès octobre 2024, donc.

Cette réunion dans un format hybride inédit, à la fois en visioconférence et en présentiel à Ryad, a permis de préciser quand le groupe envisage "l'abandon de sa politique de réduction de l'offre", explique Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote.

Et même si les réductions de production sont maintenues au troisième trimestre, Goldman Sachs décrit dans une note la décision comme "bearish" (accommodante), autrement dit le fait que l'OPEP+ se décide à ouvrir les vannes de pétrole dès octobre est baissier pour le marché.

"Cette décision intervient à un moment où l'incertitude quant aux perspectives de la demande chinoise a pesé sur les matières premières mondiales", rappelle aussi à l'AFP Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Davantage de barils

Dans le détail, les membres de l'OPEP+ réduisent actuellement leur production sur trois niveaux: à l'échelle du groupe d'abord, avec des objectifs de production officiels réduits de 2 millions de barils par jour (mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) depuis la fin 2022. Ces quotas officiels ont été étendus jusqu'à fin 2025.


Viennent ensuite des réductions volontaires de certains membres, annoncées en avril 2023, de l'ordre de 1,65 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. au total, reconduites elles aussi jusqu'à fin 2025.

Enfin, huit membres (l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Algérie, l'Irak, le Koweït, le Kazakhstan, Oman et la Russie) ont procédé à des réductions volontaires supplémentaires à hauteur d'environ 2,2 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. en novembre 2023. A l'issue de la réunion de dimanche, ces réductions supplémentaires ont été étendues jusqu'à fin septembre 2024.

En résumé, les trois coupes de l'OPEP+ totalisent un peu moins de 6 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains., et sont toutes reconduites au moins jusqu'en septembre. Ce montage complexe avait initialement laissé les cours du brut de marbre.

Les Émirats arabes unis ont obtenu cependant dimanche un relèvement de leur quota officiel de production de 300.000 barils par jour, qui sera mis en place de façon progressive de janvier à septembre 2025.

Avec la fin des réductions volontaires supplémentaires et l'augmentation de l'objectif de production des Émirats, l'OPEP+ pourrait réintroduire 2,5 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. de septembre 2024 à septembre 2025.

Réintroduire ces barils sans inonder le marché ni faire plonger les cours dans le rouge s'annonce un véritable casse-tête pour le groupe élargi, en particulier "si les perspectives de la demande restent négatives", note Lukman Otunuga.

Selon les analystes de DNB, le groupe des pays exportateurs va même devoir faire le deuil du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à plus de 80 dollars "si (l'alliance) agit comme prévu", ne voyant "pas de place pour des barils supplémentaires de l'OPEP+ sur le marché".

Le groupe a toutefois rappelé qu'il conservait la possibilité d'arrêter ou même d'inverser la sortie de l'une de ses strates de réduction de production si les conditions de marché se détériorent. Comprendre si les prix sombrent.

(c) AFP

Commenter 📉 Après avoir hésité, le pétrole finit par plonger après l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    💶 Les plus grandes transactions dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début du siècle

    Le mercredi 11 octobre 2023

    Paris: La major américaine de l'énergie Exxon Mobil a déclaré qu'elle allait acquérir Pioneer Natural Resources dans le cadre d'une opération évaluée à 59,5 milliards de dollars, afin de plus que doubler sa présence dans le bassin permien, la plus grande zone de schiste des États-Unis.  Une fois l'opération réalisée, il s'agirait de la plus importante acquisition d'Exxon depuis celle de Mobil en 1998, qui s'élevait à 81 milliards de dollars. Voici les principales opérations réalisées dans le secteur mondial du pétrole et du gaz depuis les années 2000.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite