Menu
A+ A A-

🔎 Retrait de l'Angola: l'Opep+, un cartel pétrolier en perte de puissance

OPEPLondres: La décision de l'Angola de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) porte un nouveau coup dur à un groupe déjà fragilisé, sur fond de cours en berne. 
Dissensions, concurrence américaine et fébrilité face à l'urgence climatique: le point sur un cartel sous pression.


⤵ Du rififi dans les rangs

Fondée en 1960, l'OPEP, qui réunit 13 membres sous la houlette de Ryad, a noué en 2016 une alliance avec dix autres pays, dont Moscou, sous la forme d'un accord appelé OPEP+, dans l'optique de limiter l'offre et soutenir les cours face aux défis posés par la concurrence américaine.

L'OPEP+ garde ainsi plus de 5 millions de barils par jour (mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) sous terre depuis fin 2022. Mais la stratégie patine.

Malgré les nouvelles coupes annoncées en novembre, les prix du brut restent bloqués au plus bas depuis juin (entre 70 et 80 dollars le baril).

Ryad blâme les spéculateurs, d'autres la demande économique morose mais un autre facteur essentiel joue: le manque d'unité.

"Si les réductions de l'offre n'ont pas été entendues, c'est parce que les récentes discussions ont révélé des frictions au sein du groupe", commente pour l'AFP Ipek Ozkardeskaya, chez Swissquote.

🇦🇴 Elles ont explosé jeudi au grand jour avec le retrait de l'Angola, qui refuse de réduire sa production et veut "se concentrer davantage" sur ses propres objectifs.


🇳🇬 Le Nigeria s'était lui aussi montré mécontent de son quota lors de la dernière réunion ministérielle de l'alliance.

Et l'OPEP+ n'était pas parvenue à s'entendre sur une baisse de volume à l'échelle des 23 pays membres. L'Arabie saoudite, désireuse de partager le fardeau, n'a trouvé du soutien que parmi sept autres pays.

Or "l'unité est nécessaire pour renforcer la légitimité du groupe", argue Mme Ozkardeskaya. Mais depuis l'augmentation du nombre de participants avec la création de l'OPEP+, elle est plus difficile à obtenir, note-t-elle.

Avant l'Angola, l'Indonésie avait claqué la porte en 2009, le Qatar en 2019 et l'Equateur en 2020.

⤵ Une part de marché qui diminue

L'OPEP, qui a son siège à Vienne, s'est largement imposée sur la scène internationale en octobre 1973, quand elle a décrété un embargo contre les alliés d'Israël en pleine guerre du Kippour.

En quelques mois, les prix du brut quadruplent: ce premier choc pétrolier consacre l'importance du cartel.

Dans les années 1980, face à la montée en puissance d'autres producteurs, il établit son fameux système de quotas qui lui permet d'influer ponctuellement sur le marché.

Une stratégie qui a relativement bien fonctionné pendant la crise financière de 2008 ou le choc de la pandémie de Covid-19.

Mais à force de coupes et de soubresauts politiques (en Libye et au Venezuela notamment), l'OPEP et ses partenaires contrôlent désormais à peine plus de la moitié de la production mondiale de brut (50 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.), selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Soit la plus faible part depuis la mise en place de l'OPEP+.

Le départ de l'Angola, petit producteur (1,1 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.), aura une faible influence sur l'alliance qui reste "soudée autour de Ryad et Moscou", selon Bjarne Schieldrop, analyste de Seb. "Tout le monde sait que les membres africains évoluent en seconde ligue".

🇺🇸 Les États-Unis, numéro un mondial, écoulent en parallèle une quantité record, dépassant les 20 millions de barils quotidiens grâce à l'abondance du pétrole de schiste. La production du Brésil et du Guyana s'est également envolée.

🇧🇷 Brasilia va certes rejoindre l'OPEP+ début 2024 mais en qualité d'"observateur", sans adhésion aux quotas décidés par l'organisation.

⤵ Fébrilité face à la transition écologique

L'OPEP+ se heurte aussi à l'urgence climatique. "La transition verte est un frein majeur à (son) l'activité", résume Ipek Ozkardeskaya. "Le groupe a tout intérêt à la retarder le plus possible".

Lors de la COP28, le secrétaire général de l'OPEP Haitham al-Ghais avait pressé dans une lettre ses membres de "rejeter proactivement" tout texte ou toute formulation ciblant les énergies fossiles. Une position démontrant une certaine crispation autour du sujet, et qui a suscité un déluge de réactions à Dubaï.

🇸🇦 L'Arabie saoudite a impérativement besoin de maintenir l'afflux de recettes pétrolières, estiment les analystes.

Elles sont "essentielles pour financer le vaste programme (...) de diversification économique de l'Arabie saoudite, qui comprend d'ambitieux +giga-projets+", précise Stephen Innes, chez SPI AM.

Le royaume veut développer d'autres sources de revenus mais "la transition ne se fait pas du jour au lendemain", ajoute Giovanni Staunovo, analyste chez UBS.

Commenter 🔎 Retrait de l'Angola: l'Opep+, un cartel pétrolier en perte de puissance



    Communauté prix du baril


    L'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP)

    -Voir toute l'actualité de l'OPEP

    mardi 13 février 2024

    🛢️ L'OPEP maintient ses prévisions pour 2024

    Vienne: La demande mondiale de pétrole devrait connaître une croissance marquée en 2024, nourrie par les pays non-membres de l'OCDE, en premier...

    mercredi 17 janvier 2024

    🛢️ L'Opep s'attend à une croissance "robuste" de l…

    Paris: La demande de pétrole est partie pour connaître en 2025 une "croissance robuste", vers un nouveau record, selon des premières prévisions...

    jeudi 21 décembre 2023

    🇦🇴 L'Angola se retire de l'Opep, désaccord avec les quotas p…

    Luanda: L'Angola a décidé de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), sur fond de désaccord sur les quotas...

    mercredi 13 décembre 2023

    🛢️ L'Opep prévoit un nouveau record de la demande de pétrole…

    Paris: La demande de pétrole connaîtra en 2024 une croissance "saine" vers un nouveau record, a estimé l'Opep dans son rapport mensuel...

    mardi 12 décembre 2023

    🌍 Au dernier jour de la COP28, bras de fer sur les énergies …

    Dubaï (Emirats arabes unis): La centaine de pays en faveur d'une sortie des énergies fossiles, dont ceux de l'Union européenne et de...

    lundi 11 décembre 2023

    🌍 Conférence arabe sur l'énergie à Doha après l'appel de l'O…

    Doha: Les principaux ministres l'Énergie des pays arabes membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont arrivés à Doha lundi...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 février 2024 à 12:05

    Le pétrole fléchit, mais reste attentif aux tensions géopoli…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient légèrement mardi, hésitant entre les préoccupations quant à la demande en raison de craintes de récession...

    lundi 19 février 2024 à 17:35

    Les prix du pétrole remontent, le risque géopolitique repren…

    Londres: Les prix du pétrole se rehaussaient quelque peu lundi, la poursuite des tensions géopolitiques au Moyen-Orient et notamment les attaques dans...

    lundi 19 février 2024 à 12:47

    Les prix du pétrole reculent, inquiétudes sur la demande

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, toujours plombés par des inquiétudes sur la demande mondiale pétrolière, malgré la poursuite des tensions...

    vendredi 16 février 2024 à 21:05

    Le pétrole reste en hausse, un oeil inquiet sur la Russie

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont restés dans le vert, vendredi, sur un marché toujours sensible aux développements géopolitiques et...

    vendredi 16 février 2024 à 11:10

    Le pétrole flanche avec les estimations de croissance de la …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi, lestés par des estimations de ralentissement de la croissance de la demande mondiale dans le...

    vendredi 16 février 2024 à 11:00

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    vendredi 16 février 2024 à 09:00

    Eni: chute du bénéfice en 2023, dû au recul des cours

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a vu son bénéfice net chuter de 66% à 4,74 milliards d'euros (4,5 milliards de...

    jeudi 15 février 2024 à 21:05

    Le pétrole rebondit, la géopolitique l'emporte sur les fonda…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont repris de la hauteur, jeudi, orientés par la détérioration de la situation au Moyen-Orient...

    jeudi 15 février 2024 à 11:55

    Le pétrole flanche après une forte accumulation des stocks a…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi après l'augmentation considérable des stocks de brut aux États-Unis, indiquant une demande moins forte.

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite