Menu
A+ A A-

🔎 Le pétrole absorbe les hausses de taux

Analyse des prix du pétroleAnalyse: Le pétrole souffre des risques à l’économie de la planète… mais profite d’un manque d’offre - en partie à cause des mesures contre la production.

Les banques d’affaires avertissent que le pétrole devrait remonter la pente.


▶️ Reuters :
Selon une note des analystes de Goldman Sachs, de ce samedi, la pression contre le prix du pétrole - issue des craintes sur le système bancaire, et un ralentissement de l'industrie - dépasse la réalité de l’offre et de la demande.

Le groupe prévoit un prix du Brent de 95 $ en décembre, et de 100 $ en avril prochain. La société de recherche ANZ prévoit que le marché va porter davantage d’attention au manque d’offre sur le marché, et moins sur les conditions économiques.
Le graphique ci-dessous de l’Agence internationale de l’énergie. Il montre que la consommation d’énergies croît d’année en année, en dépit des éoliennes, panneaux solaires, et autres.


Le graphique montre un déclin à partir de l’année prochaine. Néanmoins, la projection reflète les envies des dirigeants, et non les réalités.

Dans l’immédiat, cependant, un signal de ralentissement provient en ce moment du secteur de l’immobilier.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

▶️ Les Echos :
Le secteur du logement neuf s'enfonce dans une crise d'ampleur historique. A fin mars, le nombre de permis de construire accordés par les maires était en baisse de 11,5 % sur un an, à 441.400, selon les chiffres publiés il y a quelques jours par le ministère de la Transition écologique. Quant aux mises en chantier, elles reculaient de 8,3 %, à 359.200.

Les réservations d'appartements neufs avaient déjà chuté de près de 25 % sur un an en 2022 , et celles de maisons neuves de plus de 30 %. Et depuis le début de l'année 2023, la situation s'est encore aggravée. « Trois grandes régions m'ont déjà remonté des baisses de 50 % au premier trimestre 2023 par rapport au premier trimestre 2022 », indique Pascal Boulanger, le président de la FPI - qui doit présenter le 25 mai les chiffres pour l'ensemble du territoire.
Le ralentissement de l’immobilier illustre les effets des hausses de taux. Elles ralentissent l’activité, dont la construction et les achats de biens immobiliers.

Le changement aux conditions de marché ne touche pas tous à égalité. Il a plus d’impact sur les logements neufs, pour lesquels le crédit a le plus d’impact - les promoteurs, compagnies de construction et acheteurs comptent sur l’accès à la dette.

Dans les logements anciens, les effets de la hausse prennent plus de temps.

▶️ Les Echos :
La hausse des taux d'intérêt d'emprunt immobilier grève le pouvoir d'achat des ménages. Les banques ont aussi durci les conditions d'octroi de leurs prêts. Le nombre d'acheteurs se fait plus rare. Les délais de vente s'allongent. Pourtant, les vendeurs ne semblent toujours pas prêts à ajuster leurs prix à la baisse - ou alors seulement a minima.
Mon équipe anticipe des hausses et baisses de l’inflation - avec une tendance vers des niveaux d’inflation élevés et des taux d’intérêts en hausse, à la différence des 40 dernières années (avec une baisse du niveau de l'inflation, et des taux).


Pétrole entre inflation et déflation


J’ai récemment discuté avec un expert sur les minières et pétrolières, Rick Rule.

▶️ Il offre ses commentaires :
La volatilité au cours des cinq prochaines années est une conséquence de deux énormes systèmes météorologiques économiques.

L'un étant la déflation. Et l'autre étant l'inflation.

L'inflation, je pense, se produira en grande partie comme une réponse politique à la déflation.

Dans un monde juste, les gens qui font des erreurs sont punis. Le Crédit Suisse, devenu Débit Suisse, va au ‘paradis de l'argent’ - il fait faillite - au lieu d'être renfloué. Et ce processus d'aller au ‘paradis de l'argent’ est déflationniste.

Le résultat de choses comme la banque de la Silicon Valley, la First Republic Bank, le Débit Suisse est que les institutions financières du monde entier essaient de réduire le risque sur leurs bilans [en réduisant l’octroi de prêts].

Cela retire de la liquidité des marchés de crédit, et c'est déflationniste.

Mais les gouvernements, en particulier les gouvernements élus par la population, ne peuvent pas se permettre la déflation.

En effet, les débiteurs sont bien plus nombreux que les épargnants.

Des taux d'intérêt artificiellement bas favorisent les débiteurs. Ils favorisent les dépensiers, pas les épargnants.

Et donc la volatilité que je pense que vous pouvez voir au cours des cinq prochaines années au moins sera le résultat naturel d'une guerre entre la déflation et l'inflation. Vraiment un spectacle intéressant, je pense.

Comme Rick, nos analystes prévoient une hausse des prix, et des taux d’intérêts, sur la durée. Malgré la tendance à la hausse, des périodes de ralentissement de l’activité, de faillites, et de chute des prix d’actifs comme le pétrole et l’or vont avoir lieu.

Comme l’estime Goldman Sachs, le pétrole a des chances de sortir son épingle du jeu.


🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter 🔎 Le pétrole absorbe les hausses de taux



    Communauté prix du baril


    Les notes d'Henry Bonner

    lundi 17 juin 2024

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole et du gaz

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de gaz, en Argentine...

    mardi 11 juin 2024

    🔥 Gaz naturel : hausse malgré l’arrivée du solaire

    Paris: Le prix du baril de pétrole baisse depuis avril, sous l’effet d’un ralentissement des économies dans le monde, en particulier aux États-Unis...

    mardi 04 juin 2024

    ⚡ Excès d’électricité : nécessité du gaz naturel d’appoint

    Europe: Des plongeons de prix de l'électricité tirent le prix du MWh jusqu’à 0 euros, voire moins... La cause provient de la hausse de la quantité de production via les renouvelables au...

    mardi 28 mai 2024

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    samedi 18 mai 2024

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien plus d’investissements dans les renouvelables et réseaux d’électricité...

    lundi 13 mai 2024

    🇫🇷 Engie : 3 milliards d’euros d'investissements à risque dans le biogaz

    Energie: Engie, le distributeur d’énergies, vient d’acheter deux centrales à biogaz, et passe ainsi la barre de 1 TWh de production de biogaz. Il a un objectif de plus de 10...

    mercredi 20 mars 2024

    📈 111 milliards $ de distributions par les majors : vers plus de superprofits

    Compagnies pétrolières: Selon Reuters, les distributions de bénéfices et rachats de parts par les majors du pétrole - BP, Chevron, Exxon, Shell, et TotalEnergies -, en 2023, dépassent les montants...

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite

    🛢️ L'Opep+ prolonge ses coupes mais se prépare à rouvrir les vannes

    Le dimanche 02 juin 2024

    Vienne: Les pays de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur l'extension de leurs coupes actuelles de production pour soutenir les cours de pétrole, à un moment de grandes incertitudes économiques et géopolitiques, tout en se préparant à rouvrir le robinet d'or noir.

    Lire la suite