Menu
A+ A A-

🔎 Énergies : hausse de coûts, et moins de demande

PétroleParis: Le coût du gaz naturel continue sur sa chute, pour arriver à 57 euros le MWh, selon l’indice d’Amsterdam, soit bien en-dessous du pic de l’été dernier.



Graphique du prix du gaz naturel :



Malgré la présence de gaz dans les réservoirs, et l’abaissement des prix au cours de l’automne, les usines ont réduit l’activité.

Les chiffres européens montrent que la consommation de gaz a chuté de 20 % dans l’ensemble du bloc européen par rapport à la norme, sur la période de d’août à novembre (voir le graphique ci-dessous, que j’ai partagé auparavant).



Le recul du prix du gaz provient moins d’un “hiver doux” que des difficultés de l’industrie.

Certes, une baisse du coût du gaz et de l’électricité offre un peu de répit aux finances du gouvernement.

Le plafonnement des prix pèse en effet 24 milliards d’euros pour l’année 2022.

En 2023, les autorités prévoient un montant encore plus important, de 45 milliards d’euros. Le total jusqu’en 2027 est prévu à 170 milliards d’euros, d’après les estimations.



Vers moins d’offre, et moins de demande


Bien sûr, le prix de l’énergie en France répond à l’offre et à la demande. Les prix élevés mènent à une baisse de la consommation, et donc une stabilisation du marché.

La baisse des prix peut en principe relancer la consommation. Les usines peuvent reprendre l’activité. Une partie d’entre elles va en effet rouvrir les portes, et ramener les employés.

L’autre résultat de la baisse, cependant, est de remettre en cause les projets d’expansion de la production par les sociétés d’énergies.

Les sociétés qui produisent le pétrole et le gaz ont fait des résultats records l’année dernière : 200 milliards $ de bénéfices pour les majors du pétrole, rapportent les infos.

Néanmoins, les producteurs hésitent toujours à remettre en marche la machine.

En atteste le nombre de puits de pétrole et de gaz en opération. La société Baker Hughes estime le nombre de puits en exploitation aux États-Unis à 618, à date du 23 janvier.

Malgré le record de bénéfices, le nombre baisse depuis novembre !

Les États-Unis ont perdu 9 puits depuis lors.

De plus, le nombre de puits en opération reste inférieur aux 683 de mars 2020, juste avant les mises à l’arrêt et l’effondrement du prix de l’énergie.

Les records de bénéfices n’ont pas relancé la production. La rechute des prix et l’incertitude sur la demande par l’industrie donnent plus de raisons à la réticence des producteurs.
Ainsi, la situation de tension dans le secteur de l’énergie n’a pas encore pris fin. Les coûts, par ailleurs, restent toujours supérieurs à la norme d’avant 2020.

▶️ Le Telegramme :
Depuis décembre, les prix de gros du gaz sont en chute libre. Le prix à terme du gaz naturel en Europe évolue actuellement à ses niveaux de septembre 2021, aux alentours de 60 euros le mégawattheure, ce qui reste toutefois plus du double de son prix pré-pandémie
Les producteurs et consommateurs de gaz cherchent un équilibre. Ils tendent vers une situation de faiblesse de la demande, en raison du déclin de l’industrie, avec d’autre part une baisse de l’offre. Au final, la zone dépensera plus d’argent, et obtiendra moins d’énergies en échange.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter 🔎 Énergies : hausse de coûts, et moins de demande



    Communauté prix du baril


    Les notes d'Henry Bonner

    mercredi 20 mars 2024

    📈 111 milliards $ de distributions par les majors : vers plus de superprofits

    Compagnies pétrolières: Selon Reuters, les distributions de bénéfices et rachats de parts par les majors du pétrole - BP, Chevron, Exxon, Shell, et TotalEnergies -, en 2023, dépassent les montants...

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    vendredi 22 septembre 2023

    📈 Pétrole au-dessus de 90 $ : aubaine des producteurs

    Paris: Le pétrole remonte au-dessous des 90 $ le baril. Les producteurs de pétrole connaissent les 3 meilleures années de ce siècle, et peut-être de tout temps.

    jeudi 01 juin 2023

    Notre petit groupe d’analystes défie la pensée courante sur le pétrole

    Je m’appelle Henry Bonner. En dépit d’un repli des prix du pétrole cette année, mon équipe et moi continuons d’insister que le pétrole demeure un des meilleurs placements pour cette...

    mardi 23 mai 2023

    Gaz naturel : rebond de la demande en 2023

    Analyse: Le prix du gaz plonge. La demande demeure en retrait. Selon Bruegel, à date de mars 2023, la France consomme 13 % de gaz de moins que la moyenne...

    mercredi 10 mai 2023

    🔎 Le pétrole absorbe les hausses de taux

    Analyse: Le pétrole souffre des risques à l’économie de la planète… mais profite d’un manque d’offre - en partie à cause des mesures contre la production.Les banques d’affaires avertissent que...

    vendredi 28 avril 2023

    🔎 Un nouvel “Opep vert” contre la production de barils

    Analyse: Les producteurs pétroliers tentent - depuis l’apparition du secteur pétrolier - de se concerter pour limiter la production, et ainsi augmenter le prix du baril.L’Opep représente seulement l’une des...

    samedi 15 avril 2023

    🔎 Perte de 100 milliards $ d’investissements : pétrole, énergie chers sur la dur…

    Analyse: La réalité revient au galop...Les faillites reprennent à la hausse, comme vous le verrez ci-dessous dans l'article.Les prix de l’énergie fournissent une raison de plus aux fermetures d’entreprises...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite