Menu
A+ A A-

🏢 Les géants du pétrole renouent avec les bénéfices... et les critiques

Les compagnies pétrolières Les "super majors" pétrolières ont enregistré des bénéfices stratosphériques en 2021, profitant à plein de la flambée des cours de l'or noir.

Une prospérité qui hérisse les défenseurs de l'environnement et des consommateurs frappés au portefeuille par la crise de l'énergie
TotalEnergies a ainsi annoncé jeudi un énorme bénéfice net de 16 milliards de dollars en 2021, le plus élevé depuis au moins 15 ans. Avant lui, d'autres géants pétroliers avaient dévoilé des bénéfices annuels vertigineux: 23 milliards de dollars pour ExxonMobil, 20,1 milliards pour Shell, 15,6 milliards pour Chevron ou 7,6 milliards pour BP.

Ce rebond après une année 2020 douloureuse du fait de la pandémie de Covid-19 était "assez largement attendu", souligne Francis Perrin, chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (Paris).

En effet, le prix du pétrole, après avoir touché le fond en avril 2020 avec un baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à 18 dollars, "a progressé en moyenne annuelle, en 2021 par rapport à 2020, de 70% pour le prix du Brent", rappelle M. Perrin.

Le baril a atteint en janvier des sommets inédits depuis plus de sept ans, à plus de 90 dollars.

"Les sociétés pétrolières ont bénéficié d'un alignement de planètes extraordinairement favorable sur 2021", note aussi Moez Ajmi, du cabinet EY: outre la flambée des cours, les majors ont procédé à un "nettoyage" de leurs actifs pour ne garder que les plus rentables.

Autres facteurs de bonne santé, selon M. Ajmi, "un renforcement de la politique de réduction des coûts qui avait commencé dès la chute des prix de 2014" et une "réouverture (certes progressive) des vannes de l'OPEP+", l'Organisation des pays producteurs de pétrole et ses alliés, et donc plus de volumes.

La plupart des compagnies ont ainsi connu d'une année sur l'autre un "virage à 180 degrés", selon M. Perrin. A l'image de l'américain ExxonMobil, qui avait perdu 22,4 milliards de dollars en 2020 avant un bénéfice presque équivalent en 2021.

Son PDG Darren Woods a vanté les "investissements ciblés" réalisés au plus fort de la crise et les économies de coûts. Il ne semble d'ailleurs pas prêt à investir autant qu'il prévoyait de le faire avant la pandémie.

Pas de quoi soulager des consommateurs qui voient leur pouvoir d'achat grevé par la flambée des prix de l'énergie, et sont très critiques vis-à-vis des richesses engrangées par les groupes pétroliers, sommés par ailleurs de verdir leurs pratiques.


Soucieux de déminer toute polémique, TotalEnergies avait dégainé la veille de ses résultats une remise à la pompe dans ses stations en zone rurale en France, ainsi qu'un "chèque gaz" de 100 euros pour ses clients précaires. Cela n'a pas empêché le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot de dénoncer des bénéfices "sur le dos des Françaises et des Français", tandis que "les factures de gaz et d'essence qui augmentent, c'est au profit des actionnaires".

Au Royaume-Uni, les chiffres de BP et Shell suscitent des appels à une taxe exceptionnelle.

"Ces bénéfices sont une gifle pour les millions de gens qui redoutent leur prochaine facture d'énergie", a notamment fustigé Greenpeace cette semaine. "BP et Shell empochent des milliards grâce à la crise des prix du gaz (...) Ces mêmes entreprises sont responsables d'amener notre monde plus près de la catastrophe climatique", dénonçait aussi l'ONG écologiste.

Pourtant, l'OPEP table plus que jamais sur une nouvelle hausse de la demande mondiale pour 2022, qui reviendrait au niveau de consommation record de 2019, avant la chute liée à la pandémie.

Parallèlement, le cours de l'or noir devrait continuer à grimper, selon M. Perrin, pour qui le retour à un baril à 100 dollars cette année est totalement plausible.
"La crise sanitaire semble être à sa fin, la reprise économique en Chine, aux États-Unis et en Europe ne semble pas fléchir, l'offre continue d'être limitée sous l'effet du manque d'investissement pétrolier ces deux dernières années et de la pression écologique. Donc oui, le rebond des profits des majors pourrait se poursuivre sur 2022" résume Moez Ajmi.


Commenter 🏢 Les géants du pétrole renouent avec les bénéfices... et les critiques



    Communauté prix du baril


    Les Chiffres d'affaires et bénéfices des compagnies pétrolières

    mardi 07 mai 2024

    BP: bénéfice net en forte baisse sur un an au premier trimes…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP a enregistré un bénéfice en forte baisse au premier trimestre en raison de prix du gaz...

    mardi 07 mai 2024

    Le Saoudien Aramco annonce une baisse de son bénéfice net en…

    Ryad: Le géant pétrolier Saudi Aramco a annoncé mardi un bénéfice net de 27,27 milliards de dollars (24,74 milliards de francs suisses...

    jeudi 02 mai 2024

    Shell: le bénéfice chute, les actionnaires font pression sur…

    Londres: Le géant pétrolier britannique Shell a publié jeudi un bénéfice trimestriel en nette baisse sur un an à cause d'une diminution...

    vendredi 26 avril 2024

    Bénéfices d'ExxonMobil et Chevron rognés par le raffinage et…

    New York: Les bénéfices des géants américains du pétrole et du gaz ExxonMobil et Chevron ont été affectés au premier trimestre par...

    vendredi 26 avril 2024

    Chevron pâtit sur les trois premiers des cours affaissés du …

    New York: Le groupe américain du pétrole et du gaz Chevron a annoncé vendredi dans un communiqué des résultats conformes aux attentes...

    vendredi 26 avril 2024

    Totalenergies dégage 5,7 milliards de bénéfice sur 3 mois

    Paris: Totalenergies a enregistré un bénéfice net de 5,7 milliards de dollars (5,2 milliards de francs suisses) au 1er trimestre 2024, améliorant...

    jeudi 25 avril 2024

    Equinor: le bénéfice net chute de 46% au 1er trimestre

    Oslo: Le géant norvégien de l'énergie Equinor a accusé une chute de 46% de son bénéfice net au premier trimestre, plombé par...

    mercredi 24 avril 2024

    Eni: bénéfice net divisé par deux au premier trimestre

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a annoncé mercredi une chute de 49% de son bénéfice net, à 1,21 milliard d'euros...

    Tous les Chiffres d'affaires et bénéfices des pétrolières

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite