Menu
A+ A A-

Qui contrôle vraiment le prix du pétrole ?

Qui contrôle vraiment le prix du pétrole ?Avec un prix plus volatil que celui de l’or, et une diminution des stocks mondiaux, le pétrole a conservé son influence en tant qu’actif d’investissement.

Mais qui contrôle vraiment le prix du baril de brut ?

À l’origine, un cours du pétrole décidé aux États-Unis

Source: Pixabay

Ce n’est pas un cliché : l’histoire des États-Unis est intimement liée au pétrole. C’est dans ce pays que la révolution industrielle a d’abord créé les besoins en pétrole, qui se sont développés jusqu’à l’ère moderne dans laquelle nous vivons. À l’origine, les États-Unis représentaient le plus grand producteur de pétrole au monde : ils avaient donc le pouvoir de décider des variations du prix du baril de pétrole.

Le cours du pétrole était alors plus volatil que ce que nous observons au début du 21e siècle. Le prix a connu des envolées et des chutes de 50 à 60 % au moment de la guerre civile étatsunienne, qui a fait varier la demande en pétrole. L’essor de la production de pétrole aux États-Unis a atteint son pic aux alentours de 1900. La découverte de gisements, l’arrivée de nouveaux moyens de production et la construction de pipelines ont conduit à une accélération de la production.

Mais cette hégémonie a été malmenée par les deux Guerres mondiales. Plusieurs facteurs se sont conjugués : d’une part, l’or noir a été découvert au Moyen-Orient à partir du début du siècle jusqu’aux années 40. De l’autre, les États-Unis ont développé un tel besoin en pétrole à l’occasion de ces conflits, qu’ils ont été obligés de commencer à s’appuyer sur la production internationale lors de la Guerre du Vietnam. C’est à ce moment que les autres pays producteurs ont commencé à s’organiser.

L’OPEP, une organisation de taille

Source: Pixabay

Le prix du baril de pétrole américain avait tellement baissé, que ces pays ont en effet créé un groupement en 1960 : l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). À l’origine, elle rassemblait 5 pays qui étaient producteurs : l’Irak, l’Arabie Saoudite, le Koweït, l’Iran et le Venezuela. Elle contient maintenant 15 pays. Son but est de négocier les prix du baril de brut et de gérer la production de pétrole au niveau mondial.

En 1973, la chute du cours du pétrole a permis à l’OPEP de continuer à cultiver son influence. La société civile s’étant modernisée, elle a été soutenue par des besoins en pétrole colossaux. C’est cette demande qui a permis à l’OPEP de devenir l’organisation ayant le plus grand contrôle sur le prix du baril : en 2018, on estime ainsi qu’elle contrôlait 72 % des réserves de pétrole.

 

Qui contrôle le prix du pétrole à l’heure actuelle ?

Reste une question : qui contrôle le prix du baril en 2019 ?

Pour l’instant, l’OPEP garde son hégémonie, mais cela pourrait changer. La découverte de schiste en Amérique du Nord pourrait redonner aux États-Unis un peu de vigueur sur le plan international. La production étatsunienne reste la plus forte au monde : on estime que 10 millions de barils y sont produits chaque jour. Et c’est sans compter sur la Chine, qui a également commencé à exploiter le pétrole de schiste.

Une certitude reste : avec l’arrivée des nouvelles technologies vertes, les grands pays producteurs de pétrole seront obligés de se tourner eux aussi vers d’autres productions. Les cartes seront donc rebattues dans les décennies à venir.



Commenter Qui contrôle vraiment le prix du pétrole ?


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 13 décembre 2019 à 20:59

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale...

    vendredi 13 décembre 2019 à 18:16

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient en cours de séance européenne après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale sino-américaine...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:39

    Le pétrole en hausse, optimiste sur un accord commercial sin…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient à des plus hauts depuis septembre, vendredi en cours d'échanges européens, portés par les perspectives d'un...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:27

    La production pétrolière est normale en France

    Paris: La production pétrolière en France n'est pas à l'arrêt et les raffineries fonctionnent normalement malgré le mouvement social contre la réforme...

    jeudi 12 décembre 2019 à 22:00

    Le pétrole soutenu par un possible accord commercial sino-am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, portés par des informations selon lesquelles la Chine et les...

    jeudi 12 décembre 2019 à 17:32

    Le pétrole soutenu par un tweet de Trump optimiste sur la gu…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leur hausse jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par un tweet de Donald Trump estimant que...

    jeudi 12 décembre 2019 à 12:29

    Le pétrole se reprend au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi en cours d'échanges européens, rassurés par la perspective d'un marché "équilibré" pour 2020 après avoir...

    jeudi 12 décembre 2019 à 11:57

    Aramco atteint une valorisation de 2000 milliards de dollars

    Ryad: Le prix de l'action du géant pétrolier saoudien Aramco a bondi jeudi à la Bourse de Ryad au deuxième jour de...

    jeudi 12 décembre 2019 à 10:33

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite