Menu
A+ A A-

Analyses des prix du pétrole

Suivi des prix du pétrole, de l'étude des cours du baril à la compréhension de l'évolution de l'industrie pétrolière, au cœur des marchés pétroliers internationaux.

📉 En août 2011, les prix des matières premières importées se replient


En août, le prix du pétrole en dollars s’est nettement replié (-5,5 %) après avoir augmenté en juillet (+2,3 %). Il s’établit à 110,1 $ le baril de Brent. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont également reculé (-1,8 % après +1,6 % en juillet).

Le prix du pétrole repart à la baisse

En août, le prix en dollars du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) a reculé (-5,5 % après +2,3 %). En euros, la baisse du prix du baril a été légèrement plus forte (-5,8 % après +3,1 %), du fait de l’appréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar (+0,3 %). Depuis l’été 2010, la hausse du prix du pétrole a néanmoins été très soutenue (+43,0 % en dollars et +28,7 % en euros).

Les prix des matières premières industrielles importées diminuent

En août, les prix en devises des matières premières industrielles ont reculé (-3,0 % après +1,9 %). Les prix des matières premières minérales ont enregistré une forte baisse (-3,1 % après +2,0 %). En effet, les cours des métaux non ferreux (-5,6 %) ont décru, notamment ceux du plomb (-10,4 %), du zinc (-8,1 %) et du cuivre (-6,0 %). À l’inverse, les cours des métaux précieux ont accéléré (+7,4 % après +3,8 %), principalement ceux de l’or (+11,6 %) et de l’argent (+6,3 %), qui confirment leur statut de valeur refuge.

Les prix des matières premières agro-industrielles se sont repliés (-2,5 % après +1,4 % en juillet), notamment ceux des bois sciés de conifères (-8,4 % après +8,9 %). Parallèlement, les prix des fibres textiles naturelles ont continué de baisser, mais moins fortement qu’en juillet (-7,3 % après -15,4 %), la baisse du prix du coton s’atténuant (-6,7 % après -18,6 %).

La hausse des prix des matières premières alimentaires importées s’atténue

En août, les prix des matières premières alimentaires en devises ont faiblement progressé (+0,3 % après +1,0 %). Les cours des céréales importées ont rebondi (+6,8 % après -2,4 %), sous l’effet des fortes hausses des prix du riz (+9,1 %) et du maïs (+4,3 %). Pour le maïs, la sécheresse dans les régions productrices en Europe et aux États-Unis assombrit en effet les perspectives de récolte. S’agissant du riz, l’annonce, par le gouvernement nouvellement élu en Thaïlande (premier exportateur mondial), des mesures de soutien aux prix payés aux producteurs domestiques, a favorisé les achats préventifs et soutenu la demande. À l’inverse, les cours du sucre se sont repliés (-2,0 % après +13,1 %) de même que ceux des denrées tropicales (-1,9 % après +1,9 %), notamment ceux du cacao (-4,3 %).

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollar
Les prix sont en dollar par tonne sauf indication contraire.

Source : Insee

 

Prix Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 110,1 –5,5 –4,3 43,0
Prix du Brent en €/baril 76,8 –5,8 –4,3 28,7
Supercarburant 1012,0 –4,0 –5,6 44,6
Gazole-fioul domestique 939,3 –3,1 0,2 44,2
Fioul lourd 623,1 –1,6 3,2 47,0
Naphta 1038,6 0,0 0,0 57,5
Matières premières importées (hors énergie) en devises
base 100 en 2000
Source : Insee
Indices Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Alimentaires 270,4 0,3 0,7 21,9
Denrées tropicales 287,2 –1,9 –3,7 18,1
Oléagineux 287,2 –0,5 –1,2 18,6
Céréales 301,7 6,8 6,0 41,1
Sucre 354,5 –2,0 32,1 50,3
Viande bovine 161,8 1,9 2,2 17,2
Industrielles 265,5 –3,0 –1,3 13,3
Agro-industrielles 160,2 –2,5 –0,3 12,1
Fibres textiles naturelles 239,0 –7,3 –27,3 33,5
Caoutchouc naturel 556,0 0,9 1,4 41,7
Cuirs 107,0 0,1 1,8 –6,4
Pâte à papier 146,7 –0,5 –0,3 3,9
Bois sciés tropicaux 160,1 0,5 0,9 8,0
Bois sciés de conifères 90,0 –8,4 2,0 5,5
Minérales 322,3 –3,1 –1,7 13,7
Minerai de fer 615,1 0,0 –1,2 –13,6
Métaux non ferreux 276,8 –5,6 –3,7 15,2
Métaux précieux 494,0 7,4 10,8 64,3
Ensemble 257,1 –1,8 –0,6 16,3

📈 En Juillet 2011, les prix des matières premières importées se redressent


En juillet, le prix du pétrole en dollars s’est redressé (+2,3 %) après avoir baissé en juin (-1,0 %). Il s’établit à 116,5 $ le baril de Brent. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France se sont également redressés (+1,6 % après -0,4 % en juin).

Le prix du pétrole se redresse

En juillet, le prix en dollars du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) s’est redressé (+2,3 % après -1,0 %). En euros, la hausse du prix du baril a été plus forte (+3,1 % après –1,4 %), du fait de la dépréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar (-0,8 %). Après avoir augmenté fortement en début d’année, le prix du baril de pétrole a baissé sur les trois derniers mois (-5,7 % en dollars et -4,6 % en euros).

Les prix des matières premières industrielles importées rebondissent

En juillet, les prix en devises des matières premières industrielles ont rebondi (+1,9 % après -0,2 %). D’une part, les prix des matières premières minérales ont remonté (+2,0 % après -0,5 %). Parmi les métaux non ferreux (+2,6 % après -0,7 %), les hausses des cours du zinc (+7,3 %), du plomb (+6,8 %) et du cuivre (+6,3 %) ont été en partie compensées par les baisses des prix du titane (-2,0 %) et de l’aluminium (-1,7 %). Les cours des métaux précieux repartent à la hausse (+3,8 % après -0,6 %), principalement ceux de l’argent (+5,9 %) et de l’or (+2,9 %).

D’autre part, les prix des matières premières agro-industrielles ont accéléré (+1,4 % après +0,8 % en juin) sous l’effet notamment du bond des prix des bois sciés de conifères (+8,9 % après +2,2 %). À l’opposé, les prix des fibres textiles naturelles ont accentué leur chute (-15,3 % après -7,2 %) dans le sillage du prix du coton (-18,4 % après -9,6 %).

Les prix des matières premières alimentaires importées se redressent

En juillet, les prix des matières premières alimentaires en devises se sont redressés (+1,0 % après -0,8 %). Les cours des denrées tropicales ont rebondi (+1,9 % après -3,7 %), notamment le thé (+8,4 %) et le cacao (+4,5 %). À l’inverse, les cours des céréales importées se sont repliés (-2,4 % après +1,7 %) sous l’effet d’une baisse soutenue du prix du maïs (-5,1 %). De même, les cours des oléagineux ont continué de baisser (-0,6 % après -0,8 % en juin). Enfin, le prix du sucre poursuit sa hausse (+13,1 % après +19,3 %).

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollar
Les prix sont en dollar par tonne sauf indication contraire.
Source : Insee
Prix Variations (en %)
dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 116,5 2,3 –5,7 54,6
Prix du Brent en €/baril 81,6 3,1 –4,6 38,5
Supercarburant 1054,7 4,7 –7,5 53,3
Gazole-fioul domestique 968,9 2,9 –5,3 51,7
Fioul lourd 633,1 4,0 0,3 56,6
Naphta 1038,6 0,0 –1,3 67,7

📉 En Juin 2011, les prix des matières premières importées se stabilisent


En juin, le prix du pétrole en dollars a de nouveau diminué (–1,0 %), mais moins fortement qu’en mai (–6,9 %), pour s’établir à 113,9 $ le baril de Brent. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France se sont stabilisés (–0,3 % après –3,8 % en mai).

La baisse du prix du pétrole s’atténue

En juin, la baisse du prix en dollars du pétrole de la mer du Nord (Brent) s’est atténuée (–1,0 % après –6,9 %). En euros, la baisse du prix du baril a été légèrement plus sensible (–1,4 % après –6,1 %), du fait de l’appréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar (+0,4 %). Après avoir augmenté fortement en début d’année, le prix du pétrole a baissé sur les trois derniers mois (–0,5 % en dollars et –3,1 % en euros).

Les prix des matières premières industrielles importées se stabilisent

En juin, les prix en devises des matières premières industrielles se sont stabilisés (–0,1 % après –4,5 %). D’une part les prix des matières premières minérales ont quelque peu reculé (–0,5 % après –4,0 %). Parmi les métaux non ferreux (–0,7 % après –4,8 %), le rebond des cours du zinc (+3,3 % après –8,9 %) et du cuivre (+1,3 % après –5,9 %) a compensé le repli des prix du nickel (–7,7 %) et de l’aluminium (–1,4 %). De même, les cours des métaux précieux ont légèrement baissé (–0,6 % après –5,5 %), principalement celui de l’argent (–2,6 %), tandis que celui du palladium a rebondi (+4,6 % après –4,2 %).

D’autre part les prix des matières premières agro-industrielles ont légèrement augmenté (+1,1 % après –6,0 % en mai), notamment ceux des bois sciés de conifères (+2,2 % après –13,5 %) et des fibres textiles naturelles (+1,7 % après –19,6 %).

Les prix des matières premières alimentaires importées se stabilisent

En juin, les prix des matières premières alimentaires en devises se sont stabilisés (–0,5 % après –2,5 %). Les cours des denrées tropicales ont de nouveau baissé (–3,7 % après –1,2 %), notamment ceux du café (–6,0 % pour l’arabica ; –3,2 % pour le robusta) en raison d’une forte production dans les pays producteurs d’Amérique Latine et d’Asie du Sud-est. À l’inverse, les cours des céréales importées se sont redressés (+1,7 % après –0,5 %). Enfin, le prix du sucre a rebondi (+19,3 % après –14,1 %), du fait d’une dégradation des perspectives de récoltes en Inde, deuxième producteur mondial.

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollar
Les prix sont en dollar par tonne sauf indication contraire.
Source : Insee
Prix Variations (en %)
dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 113,9 –1,0 –0,5 52,5
Prix du Brent en €/baril 79,1 –1,4 –3,1 29,4
Supercarburant 1007,3 –6,0 –4,3 43,1
Gazole-fioul domestique 942,0 0,5 –3,2 43,2
Fioul lourd 608,5 0,8 3,5 49,0
Naphta 1038,6 0,0 6,4 59,3

📉 En mai 2011, les prix des matières premières reculent


Prix du pétrole et des matières premières importées – mai 2011

En mai, le prix du pétrole en dollars s’est replié (–6,9 %, après +7,9 % en avril) pour s'établir à 115,1 $ le baril de Brent. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont également reculé (–3,8 % après +0,3 % en avril).

Le prix du pétrole baisse

En mai, le prix en dollars du pétrole de la mer du Nord (Brent) a baissé (–6,9 % après +7,9 %). En euros, la baisse du prix du baril a été légèrement moindre (-6,1 %), du fait de la dépréciation de l’euro vis-à-vis du dollar (–0,8 %). La hausse continue du prix du pétrole depuis mi-2010 (+65,4 % en dollars entre juin 2010 et avril 2011) s'est donc interrompue.

Les prix des matières premières industrielles importées se replient

En mai, les prix en devises des matières premières industrielles ont reculé (-4,5 % après +0,9 %). Les prix des matières premières minérales se sont repliés (-4,0 % après +1,7 %). Les prix des métaux précieux se sont retournés (–5,5 % après +9,4 %), en particulier le cours de l’argent (–12,4 % contre +17,2 % en avril). Les prix des métaux non ferreux se sont eux aussi repliés (–4,8 % après +1,7 %) : pour le cuivre et l’aluminium, qui représentaient 24,8 % des matières premières hors énergie importées par la France en 2010, ils ont baissé respectivement de 5,9 % et de 2,7 %.

Parallèlement, la baisse des prix des matières premières agro-industrielles s’est accentuée (–6,0 % après –1,5 %). Les cours des bois sciés de conifères se sont fortement repliés (–13,5 %) ainsi que ceux du caoutchouc naturel (–9,2 %) et des fibres textiles naturelles (–19,8 %). En particulier, le prix du coton a nettement reculé (–22,6 %) du fait de récoltes abondantes dans l’hémisphère Sud (Brésil et Australie).

La baisse des prix des matières premières alimentaires se poursuit

En mai, les prix des matières premières alimentaires en devises ont de nouveau reculé (–2,5 % après –0,7 %). Le prix du sucre continue de baisser fortement (–14,1 % après déjà -9,7 % en avril) du fait de l’amélioration des perspectives de récoltes dans les principaux pays producteurs. Les cours de la viande bovine se sont également repliés (–5,9 %) et ceux des céréales ont quelque peu reculé (–0,5 %), et principalement le maïs (-4,3 %).

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollar
Les prix sont en dollar par tonne sauf indication contraire.
Source : Insee
Prix Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 115,1 –6,9 11,2 52,0
Prix du Brent en €/baril 80,3 –6,1 5,9 33,0
Supercarburant 1072,1 –5,9 22,2 48,3
Gazole-fioul domestique 937,5 –8,3 6,5 43,6
Fioul lourd 603,6 –4,4 11,7 43,7
Naphta 1038,6 –1,3 18,5 52,2
Matières premières importées (hors énergie) en devises
base 100 en 2000
Source : Insee
Indices Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Alimentaires 268,5 –2,5 –3,6 26,4
Denrées tropicales 298,4 –1,2 –3,4 29,5
Oléagineux 290,7 –0,9 –3,1 30,8
Céréales 284,5 –0,5 –1,8 39,7
Sucre 268,3 –14,1 –31,2 49,6
Viande bovine 158,4 –5,9 2,2 4,9
Industrielles 269,1 –4,5 –4,1 17,0
Agro-industrielles 160,6 –6,0 –8,1 5,5
Fibres textiles naturelles 323,4 –19,8 –19,3 82,5
Caoutchouc naturel 548,4 –9,2 –15,9 45,1
Cuirs 105,1 –4,6 –8,1 –8,8
Pâte à papier 147,2 0,7 5,2 5,6
Bois sciés tropicaux 158,6 1,5 3,0 14,3
Bois sciés de conifères 88,3 –13,5 –21,3 –16,6
Minérales 327,8 –4,0 –2,7 21,4
Minerai de fer 622,6 0,0 –2,3 1,6
Métaux non ferreux 287,6 –4,8 –4,6 23,3
Métaux précieux 446,0 –5,5 11,1 47,0
Ensemble 258,6 –3,8 –3,9 20,3

📈 En avril 2011, le prix du pétrole poursuit sa hausse


Prix du pétrole et des matières premières importées – avril 2011

En avril, le prix du pétrole en dollars a de nouveau crû fortement (+7,9 %, après +10,6 % en mars) pour atteindre 123,6 $ le baril de Brent. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont continué de reculer légèrement (–0,2 % après –0,4 % en mars).

Le prix du pétrole continue de croître

En avril, le prix en dollars du pétrole de la mer du Nord (Brent) a poursuivi sa hausse (+7,9 % après +10,6 %). En euros, la hausse du prix du baril a été moindre (+4,7 %), du fait de l’appréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar (+3,1 %). Sur les trois derniers mois, le prix du pétrole a augmenté de 28,2 % en dollars et de 18,6 % en euros.

Les prix des matières premières industrielles importées se stabilisent

En avril, les prix en devises des matières premières industrielles se sont stabilisés (+0,1 % après –0,4 %). Les prix des matières premières minérales ont rebondi (+0,7 % après –0,3 %). D’une part, les prix des métaux précieux ont de nouveau augmenté (+9,4 % après +7,5 %), du fait du rebond des cours du palladium (+1,3 % après –7,3 %) et du platine (+1,4 % après –3,2 %) et de l’accélération des cours de l’argent (+17,2 % après +16,4 %). D’autre part, les cours des métaux non ferreux sont repartis à la hausse (+1,7 % après –1,4 %), notamment le plomb (+4,5 %) et l’aluminium (+4,3 %).

En revanche, la baisse des prix des matières premières agro-industrielles s’est accentuée (–1,5 % après –0,7 %). Le prix des bois sciés de conifères s’est fortement replié (–10,7 %) de même que les cours des fibres textiles naturelles (–6,1 %), notamment ceux du coton (–6,9 %).

La baisse des prix des matières premières alimentaires se poursuit

En avril, les prix des matières premières alimentaires en devises ont de nouveau reculé (–0,7 % après –0,4 %). La baisse des cours du sucre s’est poursuivie (–9,7 % après –11,4 %) et les cours des denrées tropicales se sont repliés (–3,0 % après +0,8 %), notamment le cacao (–7,8 %), avec la reprise des exportations en Côte d’Ivoire, qui représente environ un tiers du marché mondial du cacao. Les cours des céréales ont rebondi (+2,3 % après –3,6 %), principalement du fait du renchérissement du maïs (+10,2 %). La baisse des stocks aux États-Unis et les mauvaises perspectives de récoltes (aux États-Unis, en Argentine et au Mexique notamment) laissent attendre un ralentissement de l’offre mondiale de maïs, tandis que la demande reste dynamique.

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollars
Les prix sont en dollars par tonne sauf indication contraire.
Source : Insee
Prix Variations (en %)
dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 123,6 7,9 28,2 45,7
Prix du Brent en €/baril 85,5 4,7 18,6 35,3
Supercarburant 1139,9 8,3 36,1 43,8
Gazole-fioul domestique 1022,8 5,1 27,4 43,4
Fioul lourd 631,3 7,3 31,5 41,9
Naphta 1051,9 7,7 23,5 43,9
Matières premières importées (hors énergie) en devises
base 100 en 2000
Source : Insee
Indices Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Alimentaires 275,3 –0,7 2,2 28,3
Denrées tropicales 302,0 –3,0 7,1 30,0
Oléagineux 293,2 0,5 –2,4 30,4
Céréales 286,0 2,3 2,9 39,7
Sucre 312,2 –9,7 –20,8 57,7
Viande bovine 168,3 1,3 10,4 11,8
Industrielles 279,7 0,1 2,1 11,7
Agro-industrielles 170,7 –1,5 –2,9 6,7
Fibres textiles naturelles 403,1 –6,1 18,5 128,5
Caoutchouc naturel 603,9 2,8 –7,0 40,5
Cuirs 110,1 –1,3 –3,6 –4,3
Pâte à papier 146,2 2,9 5,4 8,0
Bois sciés tropicaux 156,4 1,3 3,8 14,7
Bois sciés de conifères 102,1 –10,7 –14,5 –14,6
Minérales 338,2 0,7 3,9 13,5
Minerai de fer 588,3 –7,7 –7,7 –4,0
Métaux non ferreux 302,1 1,7 4,5 14,0
Métaux précieux 471,8 9,4 22,7 56,9
Ensemble 267,6 –0,2 2,1 17,4

📈 En mars 2011, le prix du pétrole accélère

Prix du pétrole et des matières premières importées – Mars 2011

En mars, le prix du pétrole en dollars a accéléré (+10,6 % après +7,4 % en février), atteignant 114,5 $ par baril de Brent. À l’inverse, les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont reculé ( –0,4 % après +2,7 % en février).

Le prix du pétrole accélère

En mars, le cours en dollars du pétrole de la mer du Nord (Brent) a accéléré (+10,6 % après +7,4 %). Les troubles politiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ont continué de peser sur les prix du pétrole. En euros, le prix du baril a crû moins fortement (+7,8 % après +5,1 %), du fait de l’appréciation de l’euro vis-à-vis du dollar (+2,6 %).

Les prix des matières premières industrielles importées reculent

En mars, les prix en devises des matières premières industrielles ont reculé (-0,4 % après +2,4 %). Les prix des matières premières minérales se sont repliés (–0,3 % après +3,5%) du fait de la baisse des prix des métaux non ferreux ( –1,4 % après +4,3 %), principalement le zinc (-5,2 %), le nickel (–5,1 %) et le cuivre (-3,4 %). En revanche, les cours des métaux précieux ont accéléré (+7,5 % après +4,4 %), notamment l’argent (+16,4%) et l’or (+3,7 %). Les prix du palladium et du platine se sont toutefois repliés (respectivement –7,3 % et -3,1 %).

Les prix des matières premières agro-industrielles ont également reculé (-0,7 %), principalement celui du caoutchouc naturel (-10,0 %). À l’inverse, les prix des fibres textiles naturelles ont continué de croître rapidement (+7,0 %), notamment celui du coton (+7,6 %).

Les prix des matières premières alimentaires reculent également

En mars, les prix des matières premières alimentaires en devises ont reculé (–0,4 % après +3,4 %). La baisse des cours du sucre s’est accentuée (–11,4 % après –1,0 %) et les cours des céréales se sont repliés (–3,6 % après +4,3 %), notamment le riz (–5,9 %). En revanche, les cours de la viande bovine ont accéléré (+7,2 % après +1,7 %).

Prix du pétrole (Brent)

 : Prix du pétrole (Brent)

Source : Insee

Ensemble des matières alimentaires

 : Ensemble des matières alimentaires

Source : Insee

Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

 : Matières premières importées (ensemble, hors énergie)

Source : Insee

Ensemble des matières industrielles

 : Ensemble des matières industrielles

Source : Insee

Pétrole et dérivés
en dollar
Les prix sont en dollar par tonne sauf indication contraire.
Source : Insee
Prix Variations (en %)
dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Prix du Brent en $/baril 114,5 10,6 24,8 45,3
Prix du Brent en €/baril 81,7 7,8 17,7 40,7
Supercarburant 1052,4 20,0 26,8 36,6
Gazole-fioul domestique 972,8 10,6 27,9 45,3
Fioul lourd 588,2 8,9 28,2 35,3
Naphta 976,5 11,4 15,7 33,9
Matières premières importées (hors énergie) en devises
base 100 en 2000
Source : Insee
Indices Variations (en %)
du dernier mois du dernier mois des 3 derniers mois des 12 derniers mois
Alimentaires 277,4 –0,4 7,0 30,0
Denrées tropicales 311,2 0,8 16,7 39,1
Oléagineux 291,8 –2,7 –0,5 28,0
Céréales 279,4 –3,6 1,0 27,9
Sucre 345,6 –11,4 –9,7 46,1
Viande bovine 166,2 7,2 18,1 18,2
Industrielles 279,3 –0,4 6,3 23,5
Agro-industrielles 173,4 –0,7 3,8 15,2
Fibres textiles naturelles 429,2 7,0 34,3 147,3
Caoutchouc naturel 587,3 –10,0 0,9 37,7
Cuirs 111,5 –2,4 –1,7 6,6
Pâte à papier 142,1 1,6 3,4 9,7
Bois sciés tropicaux 154,3 0,2 3,5 17,3
Bois sciés de conifères 114,3 1,9 3,1 5,5
Minérales 335,8 –0,3 7,1 26,7
Minerai de fer 637,0 0,0 0,8 81,7
Métaux non ferreux 297,2 –1,4 7,7 18,5
Métaux précieux 431,4 7,5 15,1 51,2
Ensemble 268,1 –0,4 6,4 25,7

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 12 avril 2024 à 21:50

Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

New York: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective d'une...

vendredi 12 avril 2024 à 21:40

Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

vendredi 12 avril 2024 à 16:57

Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

vendredi 12 avril 2024 à 12:47

Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

vendredi 12 avril 2024 à 11:21

La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

jeudi 11 avril 2024 à 16:10

L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

jeudi 11 avril 2024 à 15:00

Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

jeudi 11 avril 2024 à 12:05

Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

jeudi 11 avril 2024 à 10:35

ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Chiffres du jour

Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

Le lundi 09 octobre 2023

Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

Lire la suite

📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

Le vendredi 16 février 2024

En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

Lire la suite

Comment investir dans le pétrole ?

Le jeudi 01 décembre 2022

Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

Lire la suite