Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute fortement, plombé par le renchérissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole chutaient vendredi en fin d'échanges européens, creusant leurs pertes sur fond de renchérissement du dollar et de dégringolade des Bourses mondiales, alors que le plan emploi du président américain Barack Obama était accueilli avec circonspection.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 111,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 2,69 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 3,03 dollars, à 86,02 dollars.

Le Brent effaçait ses gains de la semaine, après avoir atteint la veille son plus haut niveau depuis un mois, à 116,60 dollars.

"Les cours du baril ont été pénalisés par une nette appréciation du dollar face à l'euro, qui a poussé les investisseurs à empocher quelques bénéfices après la récente hausse des cours, face à un environnement économique très fragile", résumait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Victime des inquiétudes sur la solidité de la zone euro, la monnaie unique européenne est ainsi tombée sous la barre de 1,37 dollar, au plus bas depuis fin février. Le renchérissement du billet vert rend moins attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"On a de nouveau connu une journée de grande volatilité, avec des conditions d'échanges extrêmement nerveuses", et la dégringolade des Bourses mondiales à l'orée d'une réunion "cruciale" des ministres des finances du G7 en France n'a pas arrangé les choses, poursuivait Mme Sokou.

Alors que les opérateurs redoutent un retour en récession des Etats-Unis, "la conjoncture économique américaine paraît toujours très fragile et l'allocation jeudi de Barack Obama n'est pas parvenue à rassurer les marchés", soulignait-elle également.

M. Obama a présenté jeudi soir devant le Congrès un plan emploi de 447 milliards de dollars destiné à donner un "électrochoc" à l'économie vacillante des Etats-Unis -- premier pays consommateur de brut dans le monde --, mais les mesures proposés devraient être âprement discutées par le Congrès.

"Les experts s'interrogent sur la capacité de ces mesures à aboutir à un véritable rebond des embauches dans le pays", commentait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les chiffres de l'inflation en Chine, qui a légèrement ralenti au mois d'août après plusieurs mois de nette progression, n'ont pas permis d'arranger les choses.

"A +6,2%, l'inflation est inférieure à son pic de juillet, mais c'est encore trop tôt pour parler d'un renversement de tendance", notait M. Jakob.

Ce niveau encore très élevé pourrait encourager les autorités chinoises à prendre de nouvelles mesures de resserrement de leur politique monétaire, au risque de peser sur la demande énergétique du géant asiatique.

Les opérateurs continuaient par ailleurs de surveiller vendredi la tempête tropicale Nate, qui évoluait la veille dans le golfe du Mexique, au dessus de la péninsule du Yucatan, et qui pourrait se transformer dans les jours à venir en ouragan, selon les services météorologiques américains.

"Elle pourrait entraîner des fermetures de ports mexicains, et des perturbations des exportations de brut du pays", avertissait Olivier Jakob.

Le Mexique est le deuxième fournisseur de pétrole des Etats-Unis.

rp



(AWP / 09.09.2011 18h31)


Commenter Le brut chute fortement, plombé par le renchérissement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite