Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se stabilise à Londres, le marché digère les annonces d'Obamag

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens, se stabilisant à Londres mais se repliant à New York, alors que le marché digéraient le plan emploi annoncé la veille par le président américain Barack Obama, ainsi que les chiffres mensuels de l'inflation en Chine.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 114,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance baissait de 63 cents, à 88,42 dollars.

"Les prix du baril évoluent dans un marge étroite par rapport à leur clôture de jeudi, alors que visiblement le marché continue de digérer les annonces de Barack Obama", commentaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

M. Obama a présenté jeudi soir devant le Congrès un plan emploi de 447 milliards de dollars destiné à donner un "électrochoc" à l'économie vacillante des Etats-Unis --premier pays consommateur de brut dans le monde.

La réaction des marchés pétroliers est cependant restée très modérée "car les experts s'interroge sur la capacité de ces mesures à aboutir à un véritable rebond des embauches dans le pays", soulignait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

Les chiffres de l'inflation en Chine, qui a légèrement ralenti au mois d'août après plusieurs mois de nette progression, n'ont pas permis d'éclaircir le tableau.

"A +6,2% sur un an, l'inflation est légèrement inférieure à son pic de juillet, mais c'est encore trop tôt pour parler d'un renversement de tendance", notait M. Jakob. Ce niveau encore très élevé pourrait encourager les autorités chinoises à prendre de nouvelles mesures de resserrement de leur politique monétaire, au risque de peser sur la demande énergétique du géant asiatique.

Par ailleurs, les investisseurs relativisaient la forte chute, plus accentuée qu'attendue, des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Selon les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), ces réserves ont reculé de 4 millions de barils lors de la semaine achevée le 2 septembre.

Mais cette violente baisse s'explique moins par la demande intérieure que par les perturbations de la production d'hydrocarbures dans le golfe du Mexique, à l'approche de la tempête tropicale Lee en fin de semaine dernière. Les réserves de produits raffinés (dont ceux d'essence) ont par ailleurs enregistré des augmentations inattendues, sur fond de recul de la demande.

Les opérateurs continuaient de surveiller vendredi la tempête tropicale Nate, qui évoluait la veille dans le golfe du Mexique, au dessus de la péninsule du Yucatan, et qui pourrait se transformer dans les jours à venir en ouragan, selon les services météorologiques américains.

"La force des vents n'est pour l'instant pas suffisante pour anticiper des dommages sur les plateformes pétrolières, mais cela pourrait entraîner des fermetures de ports mexicains, et des perturbations des exportations de brut du pays", avertissait Olivier Jakob.

Le Mexique est, après le Canada, le deuxième fournisseur de pétrole des Etats-Unis.

tt



(AWP / 09.09.2011 12h46)


Commenter Le brut se stabilise à Londres, le marché digère les annonces d'Obamag


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite