Menu
RSS
A+ A A-

Le brut termine en forte baisse à New York après un indicateur décevant

prix-du-petrole reprise de vendredi soir</preprise de vendredi soir:

reprise de vendredi soir


New York - Les prix du pétrole ont fini en forte baisse vendredi à New York, minés par la publication de chiffres de l'emploi très décevants aux Etats-Unis et malgré l'arrêt d'une partie de la production d'hydrocarbures dans le golfe du Mexique.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a terminé sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) à 86,45 dollars, en baisse de 2,48 dollars par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a fini à 112,33 dollars, en recul de 1,96 dollars.

Les cours ont été pénalisés par le rapport mensuel sur l'emploi, considéré comme un baromètre crucial pour jauger de la santé de l'économie aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Après dix mois consécutifs d'embauches, l'économie américaine n'a créé aucun emploi en août, contrairement aux attentes des analystes, et le taux de chômage s'est maintenu au niveau très élevé de 9,1%.

"L'ensemble du marché des matières premières a particulièrement réagi au rapport sur l'emploi, le baril a même descendu à près de 85 dollars" à New York, avant de limiter ses pertes en clôture, a commenté Bart Melek, responsable du département matières premières de TD Securities.

Des analystes avaient misé en début de journée sur un renversement de tendance avant la clôture en raison de l'évolution de la météo dans le golfe du Mexique, où la tempête tropicale Lee menace les installations pétrolières produisant le quart de l'or noir américain.

Près de 48% de la production pétrolière de la zone a ainsi été arrêté, soit 666.321 barils par jour, de même que 33% de l'extraction gazière offshore, mais les cours se sont maintenus en forte baisse.

Au total, 169 plateformes offshore ont été évacuées, selon le Bureau de gestion et de réglementation des ressources énergétiques des océans (BOEMRE), soit plus du quart des 617 plateformes en exploitation dans le golfe du Mexique.

"C'est juste une tempête, pas un ouragan. Au pire, ça va juste entraîner la suspension temporaire de la production, mais cela ne durera pas longtemps", a dit M. Melek.

"En fin de compte, de plus en plus de gens s'entendent pour dire que l'économie mondiale ne se porte pas si bien que cela, que les réserves (de pétrole) sont élevées, notamment aux Etats-Unis, et que la reprise probable des exportations de pétrole libyen va permettre un relâchement des cours", a estimé l'analyste de TD Securities.

Selon les prévisions de Barclays Capital, la consommation d'essence aux Etats-Unis a chuté de 4,1% (en glissement annuel) cet été. La période estivale constitue d'ordinaire une période choyée par les Américains pour prendre la route, et marque donc un pic pour la consommation de carburants.

De même, les économistes de Commerzbank entrevoient un ralentissement des évolutions des cours de Brent, citant dans une note "l'augmentation de la production de pétrole dans la mer du Nord et le retour prochain de la Libye sur les marchés".

Les analystes de BMO Capital Markets ont pour leur part maintenu leurs prévisions de 95 dollars pour le baril de brut coté à New York en 2012, disant s'attendre à "une volatilité à court terme".

rp



(AWP / 05.09.2011 06h21)


Commenter Le brut termine en forte baisse à New York après un indicateur décevant


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite