Menu
RSS
A+ A A-

En forte baisse, après les chiffres sans éclat de l'emploi US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole chutaient vendredi en fin d'échanges européens, plombés par les chiffres décevants sur l'emploi des Etats-Unis en août et les craintes pour la demande énergétique américaine, le marché reléguant au second plan une tempête tropicale dans le golfe du Mexique.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 113,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,03 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 1,73 dollar, à 87,20 dollars.

"Les prix du pétrole ont accéléré brutalement leurs baisses après les chiffres très médiocres sur l'emploi américain", soulignait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Après 10 mois consécutifs d'embauches, l'économie américaine n'a créé aucun emploi en août, (prenant de court les analystes, qui tablaient sur une légère hausse), et le taux de chômage s'est maintenu au niveau très élevé de 9,1%, selon le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis.

Ce rapport est considéré comme un baromètre crucial pour jauger de la santé de l'économie aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Après cette publication très fraîchement accueillie par les investisseurs, les prix du pétrole ont plongé de plus de 3,50 dollars à New York et de près de 3 dollars à Londres avant de limiter leurs pertes.

"De tels chiffres ravivent la crainte que l'économie des Etats-Unis ne rechute en récession, et que cela tire vers le bas la demande énergétique américaine en conséquence", précisait M. Hewson.

"Pour que les prix du pétrole se maintiennent à leur niveau actuel, il faut que l'environnement macroéconomique mondial s'améliore de façon significative cet automne, après le grand passage à vide de l'été", marqué par une salve d'indicateurs moroses aux Etats-Unis comme en Europe, relevait de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

La médiocrité des statistiques américains était cependant susceptible de raviver les perspectives de mesures de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour soutenir une économie vacillante - ce qui pourrait apporter un soutien au marché du pétrole dans les prochains jours, notait l'analyste.

Plusieurs dirigeants de la Fed avaient discuté début août de stimulants monétaires, des mesures propres à alimenter les investissements dans les matières premières mais qui auraient aussi pour effet de diluer la valeur du billet vert, autre atout supplémentaire pour les cours du brut.

"Visiblement, les inquiétudes sur la demande américaine ont été plus fortes que les perturbations des plateformes pétrolières" dans le Golfe du Mexique, poursuivait M. Hewson.

La 13e dépression tropicale de la saison en Atlantique s'approchait vendredi des côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis) et pourrait évoluer en tempête tropicale d'ici à samedi.

Les compagnies pétrolières ont évacué une grande partie de leurs personnels opérant sur les plateformes offshore et certaines ont suspendu leur production de gaz et de pétrole. Le Golfe du Mexique représente plus d'un quart de la production de brut américaine.

"Il ne semble pas que les prévisions en termes d'intensité des vents soient suffisantes" pour entraîner des perturbations très importantes de la production, tempérait de son côté Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

ds



(AWP / 02.09.2011 18h48)


Commenter En forte baisse, après les chiffres sans éclat de l'emploi US


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

jeudi 27 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole profite de la baisse des stocks américains et du …

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens après avoir atteint un nouveau plus haut en près de...

jeudi 27 juillet 2017 à 09:21

Royal Dutch Shell profite de la meilleure forme des cours du…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 31,5% au deuxième trimestre, profitant du...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:51

TechnipFMC triple son bénéfice net au 2e trimestre

Paris: Le groupe franco-américain de services pétroliers TechnipFMC a annoncé jeudi un triplement de son bénéfice net au deuxième trimestre grâce à...

jeudi 27 juillet 2017 à 08:19

Total continue à profiter de la remontée des cours du pétrol…

Paris: Total a continué à bénéficier du redressement des cours du pétrole au deuxième trimestre et publié des résultats meilleurs que prévu...

jeudi 27 juillet 2017 à 05:25

Le pétrole fait une pause en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la baisse jeudi en raison de prises de bénéfices après un net rebond provoqué ces derniers...

mercredi 26 juillet 2017 à 21:02

Le pétrole soutenu par une nouvelle chute des stocks américa…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi, stimulés par l'annonce d'une baisse des réserves de brut, d'essence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite