Menu
RSS

Le cours grimpe légèrement malgré une forte hausse des stocks de brut US

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Londres Londres : Les prix de pétrole grimpaient légèrement mercredi en fin d'échanges européens, une chute des stocks d'essence américains tempérant en partie une hausse massive des réserves de brut, tandis que des craintes sur l'offre continuaient de soutenir le marché londonien.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 114,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 66 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 2 cents, à 88,92 dollars.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'un bond de 5,3 million de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 26 août.

Cette forte hausse était de nature à aviver les inquiétudes concernant la demande énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut, alors que plusieurs indicateurs ont confirmé mercredi la morosité du climat économique américain, avec notamment un ralentissement des embauches en août dans le secteur privé.

"Mais la demande d'essence a été très forte", tempérait Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR. Les stocks d'essence ont chuté de 2,8 millions de barils, près de trois fois plus qu'attendu.

"Cette demande a été sans doute artificiellement grossie par des achats préventifs, les consommateurs préférant faire le plein avant l'ouragan Irène", qui a touché le week-end dernier la côte Est des Etats-Unis, de peur que celui-ci n'affecte les acheminements de carburants, expliquait M. Kjus.

L'ampleur des stocks américains de brut maintenait cependant la pression sur le WTI new-yorkais, qui creusaient l'écart avec le Brent londonien, autre prix de référence: la différence entre les deux prix de référence dépassait de nouveau les 25 dollars, non loin de l'écart historique enregistré en juillet.

De son côté, la place londonienne, qui reflète davantage l'état des marchés européens et asiatiques, était soutenu par un regain de craintes sur l'offre de pétrolière du Nigeria ou du Moyen-Orient, observait M. Kjus.

La compagnie anglo-néerlandaise Shell avait déclaré la semaine dernière l'état de "force majeure" sur une partie de sa production au Nigeria après plusieurs fuites de ses oléoducs.

De plus, outre un possible embargo sur les exportations syriennes de brut par l'Union européenne (UE), les opérateurs "gardaient un oeil sur une possible escalade des violences" dans la mer Rouge, après le déploiement par Israël de vedettes lance-missiles alors que l'Iran a annoncé l'envoi d'un navire de guerre dans cette région, notait le cabinet viennois JBC Energy.

Enfin, les investisseurs continuaient de digérer les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui ont montré que ses dirigeants ont discuté de plusieurs stimulants monétaires pour soutenir l'économie.

Dans ce contexte, "plus les indicateurs économiques sont mauvais, plus de telles mesures de soutien de la part de la Fed sont susceptibles d'être annoncées", soulignait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

De nouvelles injections de liquidités de la Fed dans la première économie mondiale pourraient alimenter les investissements dans les matières premières, mais aurait aussi pour effet de diluer la valeur du billet vert, rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

ft



(AWP / 31.08.2011 18h38)


Commenter Le cours grimpe légèrement malgré une forte hausse des stocks de brut US

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

jeudi 20 avril 2017 à 20:52

Le pétrole finit sans tendance, tentant de se stabiliser

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole n'ont pas vraiment dégagé de tendance jeudi, tentant de reprendre pied au lendemain d'une forte...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite