Menu
RSS
A+ A A-

Le cours grimpe légèrement malgré une forte hausse des stocks de brut US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix de pétrole grimpaient légèrement mercredi en fin d'échanges européens, une chute des stocks d'essence américains tempérant en partie une hausse massive des réserves de brut, tandis que des craintes sur l'offre continuaient de soutenir le marché londonien.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 114,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 66 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 2 cents, à 88,92 dollars.

Le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'un bond de 5,3 million de barils des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 26 août.

Cette forte hausse était de nature à aviver les inquiétudes concernant la demande énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut, alors que plusieurs indicateurs ont confirmé mercredi la morosité du climat économique américain, avec notamment un ralentissement des embauches en août dans le secteur privé.

"Mais la demande d'essence a été très forte", tempérait Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR. Les stocks d'essence ont chuté de 2,8 millions de barils, près de trois fois plus qu'attendu.

"Cette demande a été sans doute artificiellement grossie par des achats préventifs, les consommateurs préférant faire le plein avant l'ouragan Irène", qui a touché le week-end dernier la côte Est des Etats-Unis, de peur que celui-ci n'affecte les acheminements de carburants, expliquait M. Kjus.

L'ampleur des stocks américains de brut maintenait cependant la pression sur le WTI new-yorkais, qui creusaient l'écart avec le Brent londonien, autre prix de référence: la différence entre les deux prix de référence dépassait de nouveau les 25 dollars, non loin de l'écart historique enregistré en juillet.

De son côté, la place londonienne, qui reflète davantage l'état des marchés européens et asiatiques, était soutenu par un regain de craintes sur l'offre de pétrolière du Nigeria ou du Moyen-Orient, observait M. Kjus.

La compagnie anglo-néerlandaise Shell avait déclaré la semaine dernière l'état de "force majeure" sur une partie de sa production au Nigeria après plusieurs fuites de ses oléoducs.

De plus, outre un possible embargo sur les exportations syriennes de brut par l'Union européenne (UE), les opérateurs "gardaient un oeil sur une possible escalade des violences" dans la mer Rouge, après le déploiement par Israël de vedettes lance-missiles alors que l'Iran a annoncé l'envoi d'un navire de guerre dans cette région, notait le cabinet viennois JBC Energy.

Enfin, les investisseurs continuaient de digérer les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui ont montré que ses dirigeants ont discuté de plusieurs stimulants monétaires pour soutenir l'économie.

Dans ce contexte, "plus les indicateurs économiques sont mauvais, plus de telles mesures de soutien de la part de la Fed sont susceptibles d'être annoncées", soulignait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

De nouvelles injections de liquidités de la Fed dans la première économie mondiale pourraient alimenter les investissements dans les matières premières, mais aurait aussi pour effet de diluer la valeur du billet vert, rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

ft



(AWP / 31.08.2011 18h38)


Commenter Le cours grimpe légèrement malgré une forte hausse des stocks de brut US


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:13

Le pétrole en berne, la situation s'apaise en Irak

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau vendredi en cours d'échanges européens alors que les Kurdes irakiens indépendantistes ont ouvert le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite