Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en petite hausse, sur un marché nerveux soutenu par l'AIE

prix-du-petrole

Londres - Les prix du pétrole évoluaient en petite hausse mardi en fin d'échanges européens, après s'être repliés à l'ouverture de New-York, dans un marché nerveux mais toujours soutenu par un affaiblissement du dollar et le rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'est le second jour comme contrat de référence, s'échangeait à 98,02 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 59 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février gagnait quant à lui 22 cents à 91,76 dollars.

Les cours du baril oscillaient sur un marché prudent, regagnant du terrain après avoir évolué quelques heures en territoire négatif à l'ouverture des marchés américains.

Après plus d'une semaine de perturbations, l'oléoduc Trans Alaska, qui achemine depuis l'Arctique un dixième de la production américaine de brut, a rouvert lundi, une annonce propre à peser sur les prix, mais qui était tempérée par la publication de bonnes perspectives sur la consommation de brut.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE), institution représentant les intérêts des pays consommateurs, a ainsi relevé une nouvelle fois mardi sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2010 et 2011, mettant en avant une croissance économique solide en Asie, notamment en Chine.

"C'était un rapport positif pour le marché, avec une nette révision en hausse de la demande", même si dans le même temps "les chiffres de l'AIE montrent que que la production de l'Arabie saoudite a augmenté depuis l'automne", commentait Torbjorn Kjus, de DnB Nor Markets.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait déjà annoncé lundi dans son rapport mensuel avoir relevé ses propres prévisions de demande de brut pour 2011, soutenues par une amélioration de la conjoncture économique mais aussi un hiver rigoureux dans l'hémisphère nord.

Les prix continuaient par ailleurs de bénéficier d'une rechute de la monnaie américaine face à l'euro, qui rendait plus favorable les achats de pétrole libellés en dollars pour les investisseurs détenant d'autres devises.

L'approche du seuil fatidique des 100 dollars le baril à Londres contribuait à exacerber la nervosité des opérateurs, d'autant que différents pays membres de l'Opep, dont l'Algérie, la Libye ou l'Iran, ont indiqué ces derniers jours trouver "satisfaisant" ou "pas irréaliste" un tel niveau.

"Il n'y a guère de surprise sur ce plan là: les membres du cartel sont réticents à montrer la moindre flexibilité (sur leur production) face à la montée des prix, ils continuent de préférer le maintien du statu quo", relevait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Certains observateurs s'inquiétaient cependant des risques que le niveau élevé des cours pourraient faire peser sur la demande mondiale s'il se prolongeait.

"Le niveau de prix récent pose déjà un vrai risque économique", avertissait ainsi l'AIE dans son rapport publié mardi, souhaitant que le baril ne flambe pas au-delà des 100 dollars.

Les cours du baril avaient engrangé la semaine dernière quelque 3,50 dollars la semaine dernière et franchi vendredi à Londres la barre des 99 dollars pour la première fois depuis octobre 2008.

tt

(AWP/18 janvier 2011 18h28)

Commenter Le brut en petite hausse, sur un marché nerveux soutenu par l'AIE


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 28 juillet 2017 à 15:33

Le Québec met fin au projet d'exploiter le pétrole d'Anticos…

Montréal: Le gouvernement du Québec a décidé vendredi d'abandonner son objectif d'extraire du pétrole sur l'île d'Anticosti dans le Golfe du fleuve...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:23

Le pétrole poursuit sa progression à l'ouverture à New York

New York: Le prix du pétrole coté à New York progressait légèrement vendredi à l'ouverture, continuant à profiter du recul des stocks...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:12

Chevron renoue avec les bénéfices au 2T grâce aux économies

New York: La major pétrolière Chevron a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre, grâce à sa cure d'austérité qui lui a...

vendredi 28 juillet 2017 à 14:41

ExxonMobil: bénéfices 2T quasi doublés mais inférieurs aux a…

New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil a annoncé vendredi des bénéfices presque doublés au deuxième trimestre, en raison d'une nette baisse...

vendredi 28 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole monte grâce à un dollar faible

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi en cours d'échanges européens, soutenus par le dollar et par l'Opep, avant des...

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite