Menu
RSS

Le brut hésite sur un marché prudent avant Bernanke

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée jeudi en fin d'échanges européens, perturbés par un affaiblissement des places boursières, dans un marché prudent à la veille d'un discours très attendu du président de la banque centrale américaine (Fed) Ben Bernanke.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 110,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 55 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 14 cents, à 85,02 dollars.

Les cours du baril limitaient nettement à Londres les gains enregistrés en début d'échanges européens dans un marché sans grand élan, tiré vers le bas par une sensible baisse des places boursières européennes.

"Les prix du pétrole sont dominés par la volatilité cette semaine. On voit donc les cours reprendre leur souffle alors que les investisseurs restent sur leurs gardes avant le discours de Ben Bernanke vendredi", commentait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'intervention du président de la Fed à Jackson Hole (Wyoming, ouest des Etats-Unis) sera particulièrement scrutée par les opérateurs, qui craignent un retour en récession de l'économie des Etats-Unis et spéculent sur la mise en place dans les mois à venir de possibles mesures de relance de l'institution.

Cependant, "les attentes des investisseurs commencent à fléchir. (...) Ben Bernanke pourrait éviter tout indice sur la politique monétaire de la Fed à venir. Si c'est le cas, certains investisseurs seront très déçus" observait Olivier Jakob, analyste de la société suisse Petromatrix.

D'éventuelles mesures de soutien de la Fed, sous forme d'injections de liquidités, seraient susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières et diluer le dollar, un facteur de nature à rendre plus attractifs les cours du baril pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs continuaient par ailleurs de surveiller la situation en Libye, où des combats nourris faisaient toujours rage jeudi à Tripoli.

Dans ce contexte, l'écart entre les prix des deux bruts de référence, le Brent londonien et le WTI coté à New York, se creusait à nouveau pour évoluer jeudi autour de 25 dollars, non loin des niveaux record enregistrés en juillet.

"C'est probablement dû au fait que les investisseurs se rendent de plus en plus compte que la production de pétrole en Libye ne va pas redémarrer de sitôt", ce qui contribue à tirer vers le haut les prix du Brent à Londres, expliquait Peter Bassett, analyste de Westhouse Securities.

Le Brent londonien reflète l'état des marchés européens et asiatiques, davantage dépendants des exportations libyennes que le WTI new-yorkais, associé plus étroitement aux marchés américains.

Le prix du Brent était également conforté par la perspective d'une baisse des approvisionnements de brut du Nigeria, où la compagnie anglo-néerlandaise Shell a déclaré la "force majeure" sur une partie de sa production après plusieurs "incidents" ayant causé des fuites de ses oléoducs.

Aux Etats-Unis, les investisseurs gardaient un oeil sur l'ouragan Irène, qui progressait jeudi vers le sud des Bahamas et se dirigeait vers la côte est des Etats-Unis, qu'il devrait toucher samedi - au risque d'affecter les activités de raffinerie d'une région de forte demande, ce qui soutiendrait les cours.

rp



(AWP / 25.08.2011 18h37)


Commenter Le brut hésite sur un marché prudent avant Bernanke

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite