Menu
RSS
A+ A A-

Le brut conforte ses gains après la chute des stocks de brut aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole poursuivaient leur progression mercredi en fin d'échanges européens, soutenus par un indicateur économique meilleur que prévu aux Etats-Unis et par une chute inattendue des réserves de brut aux Etats-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 110,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,45 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance montait de 48 cents, à 85,92 dollars.

Après avoir oscillé autour de l'équilibre en début d'échanges européens, les cours du baril ont pris résolument le chemin de la hausse après l'annonce d'un rebond plus fort qu'attendu des commandes de biens durables aux Etats-Unis en juillet - indicateur qui a également redonné des couleurs aux Bourses européennes.

Le marché du pétrole a ensuite conforté ses gains après le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE).

Celui-ci a ainsi fait état d'une nette chute de 2,2 millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 19 août, alors que les analystes tablaient sur une hausse.

En revanche, les stocks d'essence ont augmenté de 1,4 million de barils et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) de 1,7 millions de barils à 155,7 millions de barils.

"Mais le chiffre le plus regardé est sans doute la consommation américaine totale de produits pétroliers ces quatre dernières semaines, qui s'est élevée à 19,65 millions de barils par jour, ce qui représente une sérieuse amélioration sur un mois", commentait Torjorn Kjus, analyste de DnB Nor.

"Toutefois, ce renforcement de la demande s'explique surtout par une augmentation des exportations américaines (de produits pétroliers) et pas vraiment par la vigueur de la demande dans le pays... et une demi-heure après la diffusion du rapport, les prix freinaient leur hausse", poursuivait-il.

Selon lui, "les plus importants facteurs sur les marchés restent les développement de la situation en Libye et la possible annonce de nouvelles mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine (Fed)".

L'intervention du président de la Fed Ben Bernanke, attendue ce vendredi à Jackson Hole (Wyoming, ouest des Etats-Unis) sera particulièrement scrutée par les investisseurs, qui craignent un retour en récession de l'économie des Etats-Unis et spéculent sur de possibles mesures de relance de l'institution.

Ces mesures pourraient prendre la forme d'injections de liquidités, susceptibles d'alimenter les investissements dans les matières premières et de diluer le dollar, autre facteur de soutien pour les cours du baril.

L'affaiblissement du billet vert rend plus attractifs les achats de brut libellé en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les effets de la situation en Libye, où le quartier général de Mouammar Kadhafi est tombé mardi aux mains des rebelles, commençaient tout de même à s'estomper sur les marchés pétroliers.

"Des nouvelles annonces, comme par exemple celle de l'arrestation du colonel Kadhafi, pourraient peser à nouveau sur les cours du baril, mais ce serait probablement un mouvement très éphémère", prévenait M. Petersson.

"Le marché réalise désormais que le retour de la production libyenne à son niveau d'avant le conflit ne doit absolument pas être attendu à court terme", soulignait-il.

rp



(AWP / 24.08.2011 18h31)


Commenter Le brut conforte ses gains après la chute des stocks de brut aux USA


Les Stocks de pétrole brut

  - Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite