Menu
RSS

Le brut perd plus de 2 dollars à Londres, marché attentif à la Libye

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient de façon contrastée lundi en cours d'échanges européens, en repli à Londres et en légère hausse à New York, dans un marché agité par les spéculations sur une reprise des exportations libyennes de brut après l'entrée des rebelles dans Tripoli.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 106,16 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,46 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, progressait de 46 cents, à 82,72 dollars.

"Les rebelles libyens ont rencontré étonnamment peu de résistance lors de leur entrée (dimanche) dans Tripoli", alimentant un net repli des cours du Brent, observait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

"Les jours et même les heures du régime (du colonel Mouammar) Kadhafi semblent comptés, et un volume substantiel de pétrole libyen pourrait revenir progressivement sur le marché mondial dans les prochains mois, même s'il n'y a aucune certitude" actuellement sur l'évolution de la situation politique du pays, expliquait-il.

La révolte contre le colonel Mouammar Kadhafi a provoqué depuis six mois une quasi-interruption des exportations de brut de la Libye, quatrième pays producteur d'Afrique, exacerbant les tensions sur le marché mondial et contribuant à pousser les cours du baril jusqu'à 127 dollars en avril à Londres.

Le Brent londonien est plus exposé à l'impact du conflit en Libye que le WTI new-yorkais: il reflète en effet plus particulièrement l'état des marchés pétroliers en Europe et en Asie, davantage dépendant des exportations libyennes que le marché américain.

La qualité du pétrole libyen, léger et pauvre en soufre, est très appréciée des raffineurs, mais le rend plus difficile à remplacer.

La chute du régime libyen pourrait ainsi apaiser quelque peu les inquiétudes sur l'offre mondiale de brut, mais "il est très improbable que le pays retrouve son niveau de production d'avant le conflit, à 1,6 million de barils par jour, en 2011 ou même au premier semestre 2012", en raison des dommages subis par les infrastructures pétrolières, notait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Si la Libye devraient concentrer cette semaine l'attention des opérateurs, ces derniers devraient aussi être affectés par la nervosité de l'ensemble des des marchés financiers avant un discours très attendu du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke vendredi, ajoutait M. Petersson.

Les investisseurs seront attentifs à tous commentaires de M. Bernanke sur la santé de l'économie des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, et sur la mise place éventuelle de nouvelles mesures de soutien à l'économie par la banque centrale américaine.

Les marchés pétroliers avaient évolué en dents de scie la semaine dernière, fluctuant au gré des soubresauts des places boursières sur fond de regain d'inquiétude sur un possible en retour en récession des Etats-Unis et de la zone euro.

cha



(AWP / 22.08.2011 12h30)


Commenter Le brut perd plus de 2 dollars à Londres, marché attentif à la Libye

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

vendredi 21 avril 2017 à 06:02

Le pétrole stable en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, vendredi en Asie, les informations sur une prolongation des baisses de production de l'Opep étant...

jeudi 20 avril 2017 à 20:52

Le pétrole finit sans tendance, tentant de se stabiliser

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole n'ont pas vraiment dégagé de tendance jeudi, tentant de reprendre pied au lendemain d'une forte...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite