Menu
RSS
A+ A A-

Le brut efface ses pertes, à la faveur d'un affaiblissement du dollar

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient vendredi en fin d'échanges européens, effaçant leurs pertes à la faveur d'un affaiblissement du dollar après avoir pâti pendant la majeure partie de la journée d'une nouvelle débâcle des Bourses et de vives craintes sur l'économie américaine.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 108,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,52 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre progressait de 66 cents, à 83,04 dollars.

Les cours du baril, après avoir dégringolé jeudi de 3,61 dollars à Londres et de 5,20 dollars à New York, ont poursuivi leur chute vendredi à l'unisson de Bourses en déroute, avant de reprendre des couleurs à mesure que les marchés d'actions tentaient de limiter leur plongeon.

Le marché pétrolier était par ailleurs soutenu par un accès de faiblesse du dollar face à l'euro, qui rendait plus attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises - les incitant à opérer quelques achats à bon compte après la forte baisse des derniers jours.

"En l'absence d'indicateurs économiques américains ce vendredi, les échanges restent instables, alors que les marchés se cherchent une direction", observait Brenda Sullivan, analyste du courtier Sucden.

Malgré leur soudain sursaut, "les prix du pétrole restent dominés par les inquiétudes sur les dettes souveraines (dans la zone euro) et le secteur bancaire européen, ainsi que par le risque" d'un retour en récession des économies des pays développés, ajoutait-elle.

Une salve d'indicateurs décevants aux Etats-Unis, dont un effondrement spectaculaire de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie (Nord est) en août, a renforcé jeudi les inquiétudes sur l'économie américaine.

De leur côté, les banques Morgan Stanley puis JPMorgan ont abaissé leurs perspectives de croissance des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, pour 2011 et 2012.

Pour les analystes du cabinet viennois JBC Energy, "les craintes d'un retour en récession (en Europe et aux Etats-Unis) font singulièrement pâlir les perspectives de la demande pétrolière mondiale".

Celle-ci s'est montrée jusque là "particulièrement résistante", contribuant à maintenir les prix du Brent au-dessus de 100 dollars depuis 5 mois, soulignaient-ils.

La récente chute des cours ne devrait cependant pas permettre à la demande mondiale de se redresser durablement, estimait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix, estimant que "le pétrole est encore trop cher, surtout pour l'environnement économique actuel".

De plus, "nous quittons progressivement la période estivale des grands déplacements en voiture, et les prix du fioul de chauffage avant l'hiver (dans l'hémisphère nord) sont toujours à un niveau record: on peut donc supposer que la demande énergétique a encore de la marge pour se réduire", prévenait-il.

Dans ce contexte, les analystes de Commerzbank soulignaient qu'"il y a de plus en plus de parallèles avec la situation observée en 2008", année où les prix du baril avaient atteint en juillet des niveaux records à plus de 147 dollars avant de s'effondrer les mois suivants, jusqu'à quelque 35 dollars en décembre.

rp



(AWP / 19.08.2011 18h46)


Commenter Le brut efface ses pertes, à la faveur d'un affaiblissement du dollar


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole grimpe, soutenu par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement mardi en fin d'échanges européens, dopés par les propos rassurants de l'Arabie saoudite lors de...

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite