Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son repli sur fond de nouvelle débâcle des Bourses

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli vendredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'un plongeon de plus de 5 dollars à New York, emportés dans une nouvelle débâcle des places boursières encore préoccupées d'un retour en récession de l'économie mondiale.

Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 106,07 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 94 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre perdait 2,00 dollars, à 80,38 dollars.

Les cours du baril creusaient leurs pertes après avoir dégringolé jeudi de plus de 3,61 dollars à Londres et de 5,20 dollars à New York, pâtissant de nouveau vendredi d'une déroute des places boursières européennes, qui ont chuté de plus de 3% dès les premiers échanges à Londres, Paris ou Francfort.

"La peur, l'inquiétude et la tourmente: ces mots fournissent un bon résumé de l'activité jeudi sur le marché (...) et la nervosité se prolonge vendredi", observaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

"Les craintes croissantes d'un retour en récession de l'économie (en Europe et aux Etats-Unis) font singulièrement pâlir les perspectives de la demande pétrolière mondiale", qui s'est montrée jusque là "particulièrement résistante", surtout compte tenu de prix du baril très élevés, ajoutaient-ils.

Une salve d'indicateurs décevants aux Etats-Unis, dont un effondrement spectaculaire de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie en août, ont renforcé jeudi les inquiétudes pour l'économie américaine.

Ces dernières, déjà exacerbées par une note de Morgan Stanley jugeant "sérieux" un possible retour en récession aux Etats-Unis comme en zone euro, ont alimenté une débâcle boursière générale, qui s'est répercutée sur les marchés des matières premières.

Dans ce contexte, les prix du brut pourraient encore accentuer leur baisse, estimait Olivigber Jakob, de la société suisse Petromatrix.

La chute des cours, qui ont lâché quelque 7 dollars depuis mercredi soir à Londres comme à New York, "ne servira pas à grand chose pour aider l'économie mondiale ou rassurer les consommateurs", tempérait-il cependant, notant que le pétrole "est encore +cher+, surtout dans l'environnement économique actuel".

"Nous quittons progressivement la période estivale des grands déplacements en voiture, et les prix du fioul de chauffage avant l'hiver (dans l'hémisphère nord) sont toujours à un niveau record: on peut donc supposer que la demande énergétique a encore de la marge pour se réduire", poursuivait-il.

Même la robuste demande des pays émergents, et notamment de la Chine (deuxième consommateur mondial de brut), pourrait être affectée, renchérissait JBC Energy, soulignant que "le risque d'une contagion aux économies asiatiques d'une possible récession aux Etats-Unis ne pouvait pas être écarté".

Dans ce contexte, les analystes de Commerzbank soulignaient qu'"il y a de plus en plus de parallèles avec la situation observée en 2008", année où les prix du baril avaient atteint en juillet des niveaux records à plus de 147 dollars avant de s'effondrer les mois suivants, jusqu'à quelque 35 dollars en décembre.

tt



(AWP / 19.08.2011 12h41)


Commenter Le brut poursuit son repli sur fond de nouvelle débâcle des Bourses


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite