Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit sur un plongeon de près de 6% à New York

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini sur un plongeon de près de 6% jeudi à New York, les mauvaises statistiques économiques et la déroute des places boursières poussant le marché pétrolier à remettre en cause ses espoirs de croissance de la demande d'énergie.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre a terminé à 82,38 dollars, en baisse de 5,20 dollars (-5,9%) par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance octobre a lâché 3,61 dollars à 106,99 dollars.

"Une grande partie des facteurs qui ont affecté les marchés boursiers influe certainement" sur le marché pétrolier, a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

"Que ce soient les inquiétudes sur les banques européennes ou les indicateurs économiques, le marché du brut a été mis KO. L'idée que l'économie va continuer à croître au second semestre et l'année prochaine s'éloigne considérablement. Les perspectives de demande sont nettement réduites", a-t-il ajouté.

Les indices boursiers, en Europe comme à Wall Street, ont dégringolé après que la banque Morgan Stanley a revu en baisse ses prévisions de croissance économique sur la planète. Ses analystes ne tablent plus que sur une croissance de 3,9% dans le monde en 2011 (+4,2% auparavant) et 3,8% en 2012 (+4,5% auparavant) et ont jugé les Etats-Unis et la zone euro "dangereusement proches de la récession".

Les statistiques publiées aux Etats-Unis, premier pays consommateur d'or noir, ont accentué les pertes du baril de brut. Elles ont montré une augmentation des inscriptions au chômage la semaine dernière, une rechute des reventes de logements en juillet et un effondrement de l'activité industrielle dans la région de Philadelphie (est) pour août.

"Le marché continue de réagir à toutes les statistiques économiques. Vu les événements de ces derniers temps, tout le monde est inquiet pour l'économie mondiale", a constaté Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Chaque chiffre est disséqué par le marché, qui réagit parfois de manière excessive, mais c'est l'environnement dans lequel nous sommes qui veut cela. Tout le monde s'inquiète pour la demande" de pétrole, a-t-il ajouté.

L'accès d'angoisse des marchés financiers a également soutenu la valeur du dollar, considéré comme une valeur refuge, rendant le brut, libellé en monnaie américaine, moins intéressant pour les investisseurs munis d'autres devises.

"La volatilité des marchés continue de refléter l'incertitude qui entoure l'évolution future de la croissance économique, avec un regain d'inquiétudes sur les marchés de la dette en Europe qui pèsent encore sur la tendance", ont relevé les analystes de JPMorgan.

"Pour autant, les fondamentaux du marché pétrolier sont constructifs et de nature à soutenir les prix", ont-il ajouté, soulignant que la bonne tenue de la demande actuellement dans les pays émergents.

rp



(AWP / 19.08.2011 06h21)


Commenter Le brut finit sur un plongeon de près de 6% à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

Pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite