Menu
RSS
A+ A A-

Le cours franchit 99 dollars à Londres mais en net recul à New York

prix-du-petrole

Londres - Les cours du pétrole évoluaient sans direction vendredi en fin d'échanges européens, franchissant pour la première fois depuis deux ans la barre des 99 dollars à Londres mais continuant leur net recul à New-York, pénalisés notamment par des craintes sur la demande chinoise.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, s'échangeait à 98,66 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 60 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Il était monté quelques minutes plus tôt jusqu'à 99,20 dollars, franchissant le seuil des 99 dollars pour la première fois depuis le 1er octobre 2008.

En revanche, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février perdait 47 cents à 90,93 dollars, après avoir lâché en cours de séance jusqu'à 1,30 dollar.

Les cours du marché new-yorkais "ont accentué leur glissade vers les 90 dollars après l'annonce d'un nouveau relèvement du taux des réserves obligatoires des banques en Chine", destiné à ralentir l'inflation dans le pays, expliquait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Toute tentative de Pékin de maîtriser sa croissance fait craindre aux investisseurs une baisse de la demande en énergie du géant asiatique, deuxième consommateur mondial de pétrole.

"Les peurs d'une réduction de la consommation (chinoise) répondent à la crainte de futures mesures supplémentaires de resserrement monétaire" dans le pays, indiquait M. Hewson.

Les cours du WTI échangé à New York et ceux du Brent échangé à Londres évoluaient cependant à nouveau de façon résolument divergente, avec un écart de plus de 8 dollars entre les deux contrats de référence, le plus important depuis février 2009 selon les analystes.

Outre un regain de confiance des investisseurs sur les perspectives de la zone euro, le Brent bénéficiait d'inquiétudes sur une réduction de la production en mer du Nord.

La Norvège a annoncé jeudi avoir baissé de 20% la taille estimée de ses réserves d'hydrocarbures, faute de découverte majeure, et sa production de brut, après avoir chuté de 10% en 2010, pourrait reculer de 5,8 millions de barils cette année selon les experts de Commerzbank.

De son côté, le West Texas Intermediate (WTI), référence pour les échanges sur la place new-yorkaise, souffre des stocks de brut toujours importants entreposés au principal terminal de livraison, à Cushing, dans l'Oklahoma (sud des Etats-Unis).

"Les réserves de brut de Cushing ont atteint en mai 2010 un niveau record à 37,88 millions de barils, avant de reculer les mois suivants, puis de remonter à nouveau, et ils ne sont plus désormais qu'à 500'000 barils de leur pic historique", expliquait vendredi Tamas Varga, de PVM Oil Associates.

La mise en service de nouveaux oléoducs à destination de ce terminal dans les semaines à venir devrait encore ajouter une pression supplémentaire.

En revanche, les problèmes de l'oléoduc Trans Alaska, interrompu pendant trois jours après la détection d'une fuite samedi et remis provisoirement en service mardi, n'apportaient plus de soutien au marché pétrolier.

Il fonctionnait pourtant à la moitié de son débit et devait être fermé en vue de réparations au cours du week-end.

ft

(AWP/14 janvier 2011 18h38)

Commenter Le cours franchit 99 dollars à Londres mais en net recul à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite