Menu
RSS
A+ A A-

En hausse grâce à un bon indicateur américain et à un dollar affaibli

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole évoluaient en petite hausse vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché aidé par une hausse des ventes de détail aux Etats-Unis et un affaiblissement sensible du dollar, mais toujours hanté par les inquiétudes sur les dettes souveraines européennes.

Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 108,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 46 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 91 cents, à 86,63 dollars.

Après avoir hésité jusqu'à la mi-journée européenne, "les prix du pétrole ont sensiblement rebondi grâce à l'accès de faiblesse du dollar, mais aussi de la bonne tenue des places boursières", dont l'envolée reflétait un vif regain de confiance des investisseurs, notait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

La monnaie américaine perdait du terrain vendredi face à un euro revigoré, rendant ainsi plus attractifs les achats de pétrole, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les marchés ont par ailleurs reçu le soutien d'un indicateur américain meilleur qu'attendu: une nette progression des ventes de détail aux Etats-Unis en juillet (+0,5%), témoignant de la résistance de la consommation de la première puissance économique mondiale.

La chute de la confiance des consommateurs américains, dont a fait état peu après l'université du Michigan, n'a que peu entamé l'enthousiasme des opérateurs, qui offrait au marché du pétrole un certain répit au terme d'une semaine mouvementée.

"On a eu un marché extrêmement volatil cette semaine, et la nouvelle d'une croissance française stagnante vendredi matin n'a pas arrangé les choses", rappelait cependant Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

De fait, les inquiétudes sur la zone euro et la France en particulier, victime mercredi de rumeurs sur une possible dégradation de sa dette, restaient vives, et la prudence restait de mise parmi les investisseurs.

"Face aux fortes incertitudes planant sur les marchés financiers, il ne faut pas s'attendre à ce que les acheteurs reviennent en grand nombre sur le pétrole", ajoutait M. Schieldrop.

"Etant donné les perspectives économiques moroses des principaux pays consommateurs, il n'y a pas de raison d'être optimiste (pour les prix du pétrole)", renchérissaient les analystes de Commerzbank.

"La croissance aux Etats-Unis a déjà sérieusement ralenti, la France a enregistré une croissance nulle au deuxième trimestre, et les prêts ont été restreints davantage que prévu en Chine en juillet, ce qui va diminuer d'autant la consommation chinoise de brut", expliquaient-ils.

La récente chute des cours du pétrole, qui ont abandonné 12 dollars depuis le 1er août, "devrait alimenter les spéculations sur une possible réunion d'urgence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), une offre trop abondante pouvant conduire à faire baisser encore davantage les cours", concluait Commerzbank.

ds



(AWP / 12.08.2011 19h06)


Commenter En hausse grâce à un bon indicateur américain et à un dollar affaibli


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite