Menu
RSS
A+ A A-

Les cours se reprennent légèrement, le marché guette la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se reprenaient légèrement mardi en fin d'échanges européens, effaçant une partie de leurs lourdes pertes de la veille, entraînés par un rebond des Bourses mondiales lié à la bonne tenue de Wall Street.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 104,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,20 dollar, par rapport à la clôture de lundi.

Le baril de Brent est tombé en cours d'échanges asiatiques à 98,74 dollars, son niveau le plus bas depuis le 8 février.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 1,26 dollar à 82,57 dollars.

Le baril de WTI est tombé en début d'échanges asiatiques à 75,71 dollars, un plus bas depuis fin septembre 2010.

Lundi et mardi, jusqu'à l'ouverture en net rebond du marché d'actions new-yorkais, les cours du pétrole avaient lourdement chuté, plombés "par l'effondrement des Bourses mondiales et l'accroissement de l'aversion pour les actifs jugés à risque", commentaient les analystes de Commerzbank

Malgré leur sursaut, les prix du pétrole restaient sous pression.

Les marchés mondiaux sont plongés depuis quelques jours dans un désarroi généralisé, suscité par un mélange de craintes sur les perspectives de l'économie américaine, la croissance chinoise et les problèmes persistants de dettes en zone euro.

Le sentiment d'inquiétude sur la reprise mondiale a été exacerbé en fin de semaine dernière par l'abaissement par Standard and Poor's de la note de la dette américaine de AAA, la meilleure note possible, à AA+.

"Le mantra si souvent entendu des spécialistes des matières premières ces dernières années et qui consiste à dire que toute correction des prix à la baisse n'est que temporaire car les fondamentaux (de l'offre et de la demande, ndlr) restent solides, pourrait se révéler faux cette fois", commentait Commerzbank.

En effet, "les conditions générales se sont sensiblement détériorées, et après une série d'indicateurs montrant une croissance économique affaiblie dans les principales économies mondiales, le tableau économique mondial s'est noirci", observaient les analystes.

Les principales inquiétudes concernent la vigueur de la demande en provenance des deux plus gros consommateurs d'or noir et deux plus grosses économies mondiales, les Etats-Unis et la Chine.

Confirmant ces craintes, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement revu à la baisse sa prévision de demande de brut pour 2011 et 2012 en raison notamment des inquiétudes sur la santé des économies des pays développés, dans son rapport mensuel publié mardi.

Le cartel pétrolier, dont le siège est à Vienne, estime que la demande de brut en 2011 devrait s'établir à 88,14 millions de barils/jour (mbj). Sa précédente prévision faisait état de 88,18 mbj. La croissance de la consommation de pétrole représentera 1,2 mbj par rapport à 2010, selon les dernières données révisées publiées mardi.

Les investisseurs se tournaient désormais vers la décision mardi de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), en quête de tout signe rassurant sur la santé et les perspectives de l'économie américaine.

jq



(AWP / 09.08.2011 18h36)


Commenter Les cours se reprennent légèrement, le marché guette la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite