Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue son recul dans le sillage des Bourses mondiales

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole accentuaient leur recul mardi en cours d'échanges européens, entraînés dans un tourbillon de vente par la lourde chute des Bourses mondiales, le Brent londonien retombant même brièvement sous 100 dollars le baril pour la première fois depuis février.

Vers 10h40 GMT (12h40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échangeait à 102,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,24 dollar, soit 1,20%, par rapport à la clôture de lundi.

Le baril de Brent est tombé en cours d'échanges asiatiques à 98,74 dollars, son niveau le plus bas depuis le 8 février.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 1,66 dollar, soit 2%, à 76,65 dollars.

Le baril de WTI est tombé en début d'échanges asiatiques à 75,71 dollars, un plus bas depuis fin septembre 2010.

"Les prix du pétrole continuent leur plongeon mardi, plombé par l'effondrement des cours sur les marchés d'actions et par l'accroissement de l'aversion pour les actifs jugés à risque", et plus rémunérateurs, commentaient les analystes de Commerzbank.

Les marchés mondiaux sont plongés depuis quelques jours dans un désarroi généralisé par un mélange de craintes sur les perspectives de l'économie américaine, sur la croissance chinoise et sur les problèmes persistants de dettes en zone euro.

Le sentiment d'inquiétude sur la reprise mondiale a été exacerbé en fin de semaine dernière par l'abaissement par Standard and Poor's de la note de la dette américaine de AAA, la meilleure note possible, à AA+.

"Le mantra si souvent entendu des spécialistes des matières premières ces dernières années et qui consiste à dire que toute correction des prix à la baisse n'est que temporaire car les fondamentaux (de l'offre et de la demande, ndlr) restent solides, pourrait se révéler faux cette fois", commentait Commerzbank.

En effet, "les conditions générales se sont sensiblement détériorées, et après une série d'indicateurs montrant une croissance économique affaiblie dans les principales économies mondiales, le tableau économique mondial s'est noirci", observaient les analystes.

Les principales inquiétudes planent sur la vigueur de la demande en provenance des deux plus gros consommateurs d'or noir et deux plus grosses économies mondiales, les Etats-Unis et la Chine.

Confirmant ces craintes, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement revu à la baisse sa prévision de demande de brut pour 2011 et 2012 en raison notamment des inquiétudes sur la santé des économies des pays développés, dans son rapport mensuel publié mardi.

Le cartel pétrolier, dont le siège est à Vienne, estime que la demande de brut en 2011 devrait s'établir à 88,14 millions de barils/jour (mbj). Sa précédente prévision faisait état de 88,18 mbj. La croissance de la consommation de pétrole représentera 1,2 mbj par rapport à 2010, selon les dernières données révisées publiées mardi.

cha



(AWP / 09.08.2011 13h11)


Commenter Le brut accentue son recul dans le sillage des Bourses mondiales


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite